Archives pour la catégorie Réfugiés | Zones d’Accueil des Différences

Pour Émir et les siens jeudi 5 octobre

Moi Émir et ma vie d’enfant… en 2017 :
“J’ai 12 ans et j’habite Angers depuis 2009.
Je suis fatigué après tous ces mois passés sous tente, parfois sous le soleil, parfois sous la pluie et le vent, parfois dans le froid de la nuit.
Je suis au collège dans un quartier loin du camp où je vis.
Ma mère élève mes frères et sœurs seules. Elle aussi est fatiguée.
Elle ne veut plus croire qu’un jour, ce sera meilleur.
J’ai encore dans la tête l’arrivée de la Police en nombre avec des chiens pour nous expulser de l’appartement où nous vivions au bâtiment du Chêne vert avec d’autres familles.
Pourquoi c’est toujours aussi violent ? Qu’est ce que j’ai fait ? Qu’est ce que nous avons fait pour vivre encore une fois dehors ?
Le 11 juillet, nous avons posé nos sacs avec nos affaires sur un terrain près du bâtiment d’associations.
Grâce à des personnes qui nous ont aidé et d’autres qui ont laissé ouvert ce bâtiment, je peux aller aux toilettes et aller boire au robinet.
La Police est venue plusieurs fois sur le camp. À chaque fois, j’ai peur quand je les vois car je ne sais jamais ce qui va se passer.
J’ai appris que la mairie demande notre expulsion. Pour aller où ?
En plus, je dors mal et mes crises d’asthme m’épuisent.
Mes parents sont arrivés en 2009 à Angers pour demander l’asile après avoir fui la guerre et la misère.
Depuis, c’est mon histoire, celle où je ne sais jamais ce qui va se passer de plus pire, même en France.
Je vais à l’école depuis que j’ai 4 ans. C’est ma chance et je parle bien français.
Quand on me voit, personne ne peut croire que mes parents sont d’un autre pays.
Sans argent, je prends pas le tramway pour aller à l’école.
Et aussi, je garde mes petits frères et sœurs pendant que ma mère va chercher à manger ou quand ma mère est malade.
J’ai lu un texte qu’une amie à ma maman m’a montré et qui est copié ici :
« …convention internationale des droits de l’enfant … article 27 alinéa 3… Les États parties adoptent les mesures appropriées,
compte tenu des conditions nationales et dans la mesure de leurs moyens, pour aider les parents et autres personnes ayant la charge de l’enfant à mettre en œuvre ce droit et offrent, en cas de besoin, une assistance matérielle et des programmes d’appui notamment en ce qui concerne, l’alimentation, le vêtement et …le logement. »
A l’école, mes copains parlent encore de leurs vacances et rigolent.
Moi, je n’arrête pas de penser.”
Pour défendre Émir et les siens, vous pouvez aussi signer la pétition
Non aux expulsions sans relogement !
Lors de la « Rentrée des solidarités » organisée par la ville le 20 septembre 2017, des militants ont donc eu le malheureux plaisir de remettre le prix du Pipeau d’or à Monsieur le Maire d’Angers, M. Christophe Béchu, afin de mettre en évidence des contradictions entre des discours et des actes. Partout en France, autant que nécessaire, nous appelons toutes les personnes ou organisations indignées par des contradictions similaires à manifester leur désapprobation en jouant ou en brandissant un pipeau. Le pipeau devient le symbole de la dénonciation des hypocrisies ou des mensonges de responsables politiques et institutionnels.
En attendant, la plus grande violence est la situation de ceux qui vivent à la rue et le traitement qu’ils subissent.

 

Publicités

Mercredi 13 septembre, foutez leur la paix !

Le 11 juillet 2017, les forces de police procédaient à l’expulsion d’une vingtaine de demandeurs d’asile africains de « La Vendange », maison vouée à la démolition, propriété de la Communauté d’Agglomération d’Angers et réquisitionnée par divers collectifs de soutien aux migrants. Depuis, ces personnes  ont trouvé refuge dans une autre maison laissée à l’abandon et appartenant aussi à l’Agglo, au n°41 de l’avenue Maurice Tardat, joliment baptisée « La Rose ».
Réinstallation réussie avec les moyens du bord depuis deux mois donc pour retrouver un semblant de vie : nettoyage du lieu, aménagement de couchages, réparations et branchements de fortune, contacts noués avec les habitants du quartier, tenue d’une permanence tous les lundis de 18h à 19h…
Mais voilà, les pouvoirs publics ont décidé une nouvelle fois que tout ça était bien trop beau pour des gens qui « ne sont rien » et mercredi prochain 13 septembre, nos amis seront une énième fois assignés au Tribunal d’Instance en vue de leur indispensable expulsion.

APPEL : Soyons nombreux mercredi 13 septembre à venir les soutenir devant le Tribunal d’Instance à 14 heures ( 39 bd de Coubertin, près du stade Jean Bouin ).
Ne vous trompez pas ! En appelant à une véritable mobilisation, nous ne défendons pas uniquement l’occupation d’un lieu. Il s’agit de dénoncer le système économique qui met à mal les droits humains et le respect de ces droits par les différents pouvoirs. Il s’agit de se poser face à un mouvement inéluctable qui ne cesse de s’attaquer aux franges les plus vulnérables de notre société.
Vous êtes les bienvenus pour soutenir les occupants de La Rose et d’une façon plus large pour défendre une autre vision de notre société.
Enregistrer

Enregistrer

Mercredi 2 août à La Rose une table et une toile…

Jetés du Port de l’Ancre, jetés de la Petite Pignonnière, jetés du Château de Moulinsart, jetés il y a 15 jours de La Vendange, nos obstinés migrants, amoureux de la douceur angevine, ont repris une énième fois leur matelas sur le dos  pour aller quérir asile ailleurs …
Aujourd’hui, c’est chose faite, ce nouveau coin de paradis réquisitionné s’appelle  La Rose, au 41 avenue Maurice Tardat, juste devant le lycée professionnel Simone Veil. Cette maison laissée à l’abandon depuis cinq ans appartient à l’Agglo, nous nous réjouissons donc que nos impôts servent ce bel élan de fraternité ! Et puis que nos élus se rassurent, nous nous efforcerons même ( sans leur réclamer le moindre denier ) de remettre en état ce bien public qui a été vandalisé à plusieurs reprises ( tuyaux arrachés, vitres brisées… )
Afin que la vie sous ce nouveau toit se déroule du mieux possible durant cette période estivale où les liens de solidarité s’effilochent, nous vous donnons à nouveau rendez-vous ce mercredi 2 août pour une autre soirée de rencontre et de  partage ( voir flyer ci-dessus )
Depuis le premier jour d’installation, nous accueillons à chaque fois de nouveaux voisins qui viennent avec leurs interrogations, leurs craintes, leurs souhaits… Ces soirées sont aussi faites pour mettre des visages et de vraies images sur une réalité que les pouvoirs publics aimeraient contrefaire ou occulter.
Si vous le pouvez, apportez un petit quelque chose à boire ou à manger. L’accès à l’eau potable étant coupé, les bonbonnes d’eau sont les bienvenues.
Plan d’accès à La Rose ( entrez par le portail gris en face du lycée ) :

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Mardi 18 venez fêter la fraternité à la Rose

Mardi 18 juillet à partir de 19 heures,
nous invitons tous les Angevins à venir fêter à La Rose
la victoire de la fraternité sur la bêtise et la haine.
Apportez votre pliant et un petit quelque chose
à boire ou à manger.
Et si vous êtes sur la route des vacances,
n’oubliez pas de noter cette adresse
pour nous envoyer une jolie carte postale
avec un petit message de soutien.
La boîte aux lettres est déjà posée,
nous les lirons au cours de la soirée.Si nous réjouissons bien sûr d’avoir réussi à mettre à l’abri
provisoirement les demandeurs d’asile de La Vendange,
nous restons préoccupés et engagés dans la recherche
de solutions pour les familles roms des deux autres squats.
Et nous saluons particulièrement
les habitants des Trois Paroisses
qui ont subi le même sort indigne mardi dernier
pour leur magnifique appel à résistance !

Plan d’accès à La Rose :
( entrez par le grand portail métallique gris en face du lycée )
Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Journée portes ouvertes au Squat de la Rose

Jetés du Port de l’Ancre, jetés de la Petite Pignonnière, jetés du Château de Moulinsart, jetés aujourd’hui de La Vendange, nos obstinés migrants amoureux de la douceur angevine, ont repris une nième fois leur matelas sur le dos  pour aller quérir asile ailleurs …
Voilà c’est chose faite, un nouveau coin de paradis réquisitionné les attend. Ce sera  La Rose, au 41 avenue Maurice Tardat, juste devant le Lycée Professionnel Simone Veil. Cette maison laissée à l’abandon depuis plusieurs années est la propriété de l’Agglo, nous nous réjouissons donc que nos impôts servent à ce beau geste humanitaire !

Alors oui bien sûr, les grands de ce monde nous feront savoir une nouvelle fois que nous vivons dans un État de « droit » et qu’il y a des règles à respecter. Nous leur répondrons que bien avant le respect des lois, il y a celui des personnes et qu’avant d’ouvrir leurs grands livres de justice, ces braves gens feraient mieux d’ouvrir leurs yeux, leurs oreilles et leur cœur. Ou bien encore plus simplement, si vraiment ils ne comprennent toujours pas : FOUTEZ-LEUR LA PAIX !

N’hésitez pas à faire un saut, à apporter des bouteilles d’eau potable, des fruits, du café chaud ou bien simplement passer dire coucou…
Plan d’accès au Squat de la Rose :
( entrez par le grand portail métallique gris en face du lycée )

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

N’acceptons pas la chasse aux migrants à Angers !

En dépit de nos demandes de conciliation et de nos propositions,
les pouvoirs publics mettront à exécution leur décision
d’expulser les habitants des 3 squats angevins mardi prochain.
Nous n’acceptons pas cette chasse aux migrants
et nous les accompagnerons dans cette nouvelle épreuve.
Demain matin lundi 10 juillet, à partir de 9 heures 30,
soyons nombreux à venir soutenir dans leur déménagement
nos frères somaliens, maliens, tchadiens, réfugiés à La Vendange.
La Communauté d’Emmaüs met à leur disposition
deux camionnettes pour tout emporter
( matelas, meubles, frigo, radiateurs, vaisselle… )
Venez avec gants, sacs poubelle, cartons, bâches plastique,
balais, seaux, serpillère, produits ménagers
et jerricans d’eau potable.
Tous les véhicules seront utiles.
La nouvelle adresse sera communiquée sur le site du Cercle
  en fin d’après-midi. Un petit coucou de tous serait le bienvenu !
Plan d’accès à La Vendange :

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Vendredi 7 juillet au Mail unis contre la menace d’une nième expulsion…

Hier, des habitants de l’immeuble réquisitionné du Chêne Vert
se sont rendus au Conseil Départemental pour y déposer
un courrier à l’attention de monsieur Christian Gillet :

Si aucun espoir de conciliation ne leur est apporté
d’ici le vendredi  7 juillet,  la menace d’une nième expulsion
viendra à nouveau les désespérer.
Nous appelons tous les Angevins à les retrouver
ce vendredi 7 juillet au bassin du Mail à partir de 14 heures
pour dire notre solidarité avec les plus fragiles.
Nous ne laisserons pas faire.
C’est la misère qu’il faut combattre, pas les miséreux !

Enregistrer