Archives pour la catégorie Vidéos | Chansons | Scènes publiques

Visite du Pap’40 en Anjou les 29 et 30 juin !

JEUDI 29 JUIN au bar Le Challenge à partir de 20 heures !
Nous accueillerons Alessandro Di Giuseppe, Fils du Capital
le Pap’40 de l’Église de la Très-sainte Consommation.
Si vous ne connaissez pas le bonhomme
prenez le temps de visionner cette vidéo et appréciez…

Le saint-Père se décrit lui-même comme un « artiviste »,
spécialiste des actions de rue théâtralisées
comme ici à Bruxelles devant la commission européenne :

Avec lui, toutes les résistances : au capitalisme, au nucléaire,
à l’injonction consumériste, au diktat de la croissance,
bref à l’abrutissement généralisé,
se changent en un grand bol d’air jouissif et décolonisant !

Jeudi 29 juin, le Pap’40 sera donc des nôtres au bar Le Challenge
à partir de 20 heures pour échanger avec nous sur cette forme de militantisme qu’il affectionne et pour préparer ensemble une action de rue que nous mettrons en pratique
le lendemain vendredi 30 juin
dans les rues d‘Angers entre 12h et 14h !

Et pour clore la journée en beauté,
le VENDREDI 30 JUIN, tous à Nantes !

Alessandro Di Giuseppe y jouera son spectacle Croissance reviens !
à la Salle Bretagne à 20h30 ( 23 rue Villebois-Mareuil )
La billetterie est ouverte :
vous pouvez retirer vos places dès à présent
au bar Le Challenge ( 12 place Mendes France à Angers )
Pas de prix fixé, participation aux frais selon vos possibilités.
( un don minimum de 5€ serait souhaitable )
Et ci-dessous, un appel à covoiturage
pour que tout le monde puisse se rendre à Nantes
dans de bonnes conditions  :


Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Chaises musicales à la BNP

photo4

Samedi matin 26 novembre, nous avons fait le siège symbolique de l’agence Saint-Michel de la BNP Paribas à Angers afin de dénoncer l’évasion fiscale éhontée que pratique en particulier ce pôle bancaire et rappeler que les milliards fraudés qui s’évanouissent dans les paradis fiscaux sont autant d’argent qui devrait être mis au service du financement de la transition écologique et sociale.
chaise-1Cette nouvelle vague d’actions intervient suite à l’annonce du premier procès d’un Faucheur de chaises, Jon Palais, poursuivi par la BNP Paribas pour avoir participé à une action de réquisition de chaises dans l’une de ses agences. En 2015, le collectif des Faucheurs de Chaises avait réquisitionné symboliquement 196 chaises dans des banques participant au système organisé de l’évasion fiscale. Ces 196 chaises avaient servi à l’organisation d’un sommet citoyen le 6 décembre à Montreuil pendant la COP 21 puis avaient été rendues à la justice le 8 février 2016 à l’occasion de l’ouverture du procès de Jérôme Cahuzac.
« Ce ne sont pas les faucheurs de chaises qu’il faut juger, c’est l’évasion fiscale en bande organisée ! »

bnp2

C’est donc « des chaises plein les bras » que nous avons investi l’agence BNP Paribas du boulevard saint-Michel afin d’informer les employés et les clients  sur les enjeux de l’évasion fiscale et la façon dont ces sommes pourraient être utilisées pour la transition écologique et sociale. Après avoir chanté « J’ai le doux Nom de BNP » sur l’air de la chanson de La mauvaise réputation de Brassens, nous avons appelé à la multiplication de ces interventions lors de deux journées de mobilisation unitaire les 9 et 10 décembre ainsi qu’à la participation massive au procès de l’évasion fiscale qui se tiendra à Dax le 9 janvier 2017.
chansonEn réponse à cette action, l’agence BNP Paribas a cru bon de fermer ses portes au public…
Pour information, l’action BNP Paribas a perdu 0.63% ce jour-ci. Nous ignorons si cela est dû à notre occupation de la banque !
argent-29

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Samedi 15 octobre journée Stop TAFTA & CETA

tafta1

Depuis 2013, une large mobilisation s’est mise en place contre le TAFTA, ce projet d’accord qui vise à libéraliser les échanges commerciaux et les investissements entre les États-Unis et l’Union européenne. Les négociations vont plus lentement que prévu, mais contrairement aux annonces récentes du gouvernement, elles continuent ! Pendant ce temps, l’Union européenne s’apprête à signer un traité similaire avec le Canada : le CETA. Celui-ci doit être soumis à l’approbation des États membres le 18 octobre prochain. S’il est approuvé, il sera soumis à la ratification du Parlement européen dans les mois suivants.
Le TAFTA et le CETA auraient des conséquences graves, telles que l’abaissement des barrières tarifaires en matière agricole qui aggraverait la crise que vivent déjà des centaines de milliers de paysans et le nivellement par le bas des normes qui protègent la qualité de notre alimentation, la santé publique, la sécurité industrielle et l’environnement. La « coopération réglementaire », conçue pour impliquer directement les multinationales dans l’écriture des lois et réglementations et « l’arbitrage d’investissement » mettraient en danger les droits sociaux, la lutte contre le réchauffement climatique et le principe démocratique même. Dès l’approbation du CETA, les multinationales américaines, qui possèdent de nombreuses filiales au Canada, pourraient utiliser ces mécanismes pour attaquer les réglementations qu’elles jugent défavorables.
taftaEn septembre, les peuples allemand, autrichien, belge, ont battu le pavé par milliers pour affirmer leur opposition au TAFTA et au CETA. Les Français sont invités à faire entendre leur voix le 15 octobre, à l’occasion de manifestations à Paris et ailleurs.
tafta-3    C’est à la baille qu’on met l’TAFTA ! C’est à la baille qu’on met l’CETA !
 
     Tous en costume marin ( marinière, ciré, casquette, bottes… )
Apportez vos seaux  pour envoyer ces fichus traités par le fond
une bonne fois pour toutes !
Pour s’entraîner :  Texte et vidéo ici
tafta5
                                        8 RAISONS DE S’Y OPPOSER !

1- UNE MENACE POUR LA DÉMOCRATIE : S’ils sont adoptés, les accords  TAFTA, CETA et TISA donneront aux multinationales le pouvoir de porter plainte contre les gouvernements pour des décisions démocratiques qui pourraient nuire à leurs profits.

2- UNE MENACE POUR LES SERVICES PUBLICS : Ces accords ouvriront les services publics tels que la santé et l’éducation, au secteur marchand, imposant une libéralisation et une privatisation toujours plus grande. Ils interdiront tout retour en gestion publique des services précédemment privatisés tels que l’eau ou l’énergie.

3- UNE MENACE POUR LA SÉCURITÉ ALIMENTAIRE ET POUR L’ENVIRONNEMENT : Les normes sanitaires au sein de l’Union Européenne seront abaissées au niveau très bas des USA.  Les restrictions européennes ou nationales sur les OGM, les pesticides, la viande aux hormones, ou sur les gaz de schistes seront passibles d’énormes pénalités à payer aux multinationales, interdisant toute décision souveraine.

4- UNE MENACE POUR LE CLIMAT : Les échanges de marchandises entre les continents vont se multiplier et accélérer le réchauffement climatique. Aucun engagement contraignant n’a été pris à la COP21 et les États qui voudront imposer des restrictions sur les émissions de gaz à effet de serre pourront être poursuivis par les multinationales gourmandes d’énergies fossiles.

5- UNE MENACE POUR LES DROITS SOCIAUX : Les droits des salariés seront réduits au niveau des normes les plus basses en vigueur. Les entreprises pourront faire travailler en Europe des salariés de pays à faible protection sociale, sans respecter les règles sociales européennes.

6- UNE MENACE POUR L’AGRICULTURE  PAYSANNE : La fin des droits de douane sur les produits agricoles et la concurrence des produits agroindustriels nord-américains, sans norme sanitaire protectrice, vont pousser à l’industrialisation de l’agriculture européenne aux dépens de l’agriculteur paysanne, garante de l’emploi et d’une alimentation saine et respectueuse de la Terre.

7- UNE DÉRÉGULATION DE LA FINANCE INTERNATIONALE : Les accords de libre échange veulent supprimer un grand nombre des règles telles que les garde-fous bancaires mis en œuvre en 2008 pour éviter la répétition des crashes financiers.

8- UNE MENACE SUR LE DROIT DES PEUPLES : Les négociations de ces accords sont menées dans le plus grand secret.  L’accès aux documents est verrouillé même pour les députés européens et pour les ministres des Etats. A l’opposé, le lobbying des investisseurs internationaux s’impose sur les institutions européennes et joue un rôle majeur dans les négociations en cours.
tafta1

Enregistrer

C’est à la baille qu’on met l’TAFTA ! Houla houla !

Image1Houla, houla, marins d’eau douce ! Tous à bord du Ralliement armés de vos cirés, de vos casquettes et de vos seaux pour renvoyer une bonne fois pour toutes le TAFTA par le fond  de l’Océan atlantique !
Rendez-vous le samedi 15 octobre à 15 heures  place du Ralliement pour larguer une nouvelle fois les amarres  dans le cadre cette fois-ci de la journée nationale d’actions STOP Tafta & Ceta.

tafta

Depuis des décennies, les gouvernements négocient en secret des accords de libre-échange et d’investissement. Ces accords sapent nos droits, détruisent l’emploi et l’environnement dans le seul intérêt court-termiste des multinationales. Les négociations transatlantiques avec les États-Unis (TAFTA) et le Canada (CETA) en sont de parfaits exemples. Mais sur tous les continents, les mobilisations s’amplifient pour dénoncer ces traités des multinationales et promouvoir la justice sociale et écologique. Le 15 octobre, nous lutterons ensemble : tous et toutes dans la rue, partout en France pour une grande journée d’actions contre les traités des multinationales !
Il vous reste un peu de temps, moussaillons pour apprendre les paroles de la chanson et préparer vos marinières, vos bottes, vos cirés et vos seaux…
Embarquez compagnons !
Le TAFTA et le CETA, on en a ras l’pompon !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Retour aux sources

Le Cercle 49 se fait un plaisir de se joindre aux prochaines mobilisations angevines du mouvement Nuit Debout. Il sera donc présent au banquet populaire prévu samedi prochain 3 septembre sur la place du Ralliement à partir de 19 heures.
nuit debout 3Le Cercle 49 renouera ainsi avec sa première aspiration : créer des lieux de débat dans l’espace public, expérimenter des espaces ouverts de rencontre et de résistance. Bref, faire de la « politique ».
C’était au printemps 2011, il était déjà fort question de questionner en place publique le fonctionnement de notre si belle démocratie…
histoireL’année suivante, le Cercle appelait les Angevins à se retrouver sous le chapiteau du kiosque du jardin du Mail. Au grand dam de la mairie qui craignait de voir l’équipement municipal du kiosque dévolu  à la seule  « culture » devenir un véritable espace d’expression politique… Comme si donner la possibilité aux personnes de parler, de débattre, de lire, de chanter, d’écrire, de s’exprimer n’était pas éminemment culturel !
Programmation CERCLEEt puis retour sur la place du Ralliement en 2014, en clin d’œil au mouvement Occupy Wall-street de New-York, nous nous retrouvions une nouvelle fois à essayer de construire ensemble cet autre monde possible si nécessaire.
Alors à samedi prochain, y’aura des livrets de chant pour égayer la lutte et des financiers à se mettre sous la dent, bien sûr !
Affiche Occupy ze Ralliement couleur 22 mars

La loi travail a été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase de notre indignation. A la suite de la mobilisation en ligne derrière le mot d’ordre #OnVautMieuxQueCa et dans l’effervescence créatrice provoquée par le film Merci Patron, un collectif de citoyens ouvert, déterminé, joyeux et pragmatique s’est formé. A la convergence des luttes sociales et écologistes puis de la mobilisation étudiante, notre mobilisation vise d’abord à rassembler et à libérer une parole citoyenne inaudible dans les cadres étriqués de la représentation politique traditionnelle.
Pour passer du clavier au pavé, nous avons décidé d’occuper pacifiquement des places publiques. La #NuitDebout est née d’un pari fou auquel le nombre a donné raison. Nourris des expériences citoyennes des indignés, d’occupy et des printemps arabes, nous construisons une dynamique horizontale, non-violente et créative.
Toutes les conditions sont réunies pour que s’accomplisse enfin un véritable renouvellement démocratique conçu collectivement par des citoyens jusqu’ici résignés et écœurés. Partout en France, des initiatives bourgeonnent spontanément, voulues par des citoyens désireux de reprendre en main leur présent et leur futur.

nuit debout

Dimanche 13 mars à 15h : la ZAD enchantée !

Une trentaine de migrants somaliens qui vivaient dans la rue ont  trouvé refuge voilà un mois, dans cette grande bâtisse désertée du 100 rue des Ponts-de-Cé ( baptisée la Zone d’Accueil à Défendre  du château de Moulinsart ). Face à la menace de l’arrêté d’expulsion qui commence à poindre son sale bout du nez, nous vous invitons à partager avec eux un temps de rencontre, de soutien et de convivialité, dimanche prochain 13 mars à partir de 15 heures.
Concert de musique live au programme tout plein de belles chansons humanistes et sociales. Une scène ouverte sera installée au grand salon ou sur le perron s’il fait beau. Apportez vos instruments et vos cordes vocales…
Le tout suivi d’un goûter partagé comme d’hab’.
On ne lâche rien, la ZAD du château vivra !
Personne

Plan d’accès du château :

Plan ZAD du chateau de Moulinsart

Qu’as-tu appris à la ZAD, Bruno ?

courrier de l'ouest

Bruno Retailleau vient de puiser 60 000 € dans les caisses publiques de la Région pour lancer une grande campagne publicitaire contre la ZAD, encarts dans la presse régionale et pétition en ligne à l’appui.
Cette utilisation de fonds publics à des fins de propagande est un détournement partisan manifeste de notre argent effectué au détriment des missions de la Région des Pays-de-la-Loire.

politique 2

Et maintenant pour se mettre de bonne humeur,
sur l’air de  Qu’as-tu appris à l’école ?  de Graëme Allwright :

Ecouter la chanson >> ICI

Qu’as-tu appris à la ZAD, Bruno ? A la ZAD, aujourd’hui ?
Qu’as-tu appris à la ZAD, Bruno ? A la ZAD, aujourd’hui ?

Que nous avons peut-être tort
De vouloir un aéroport
Et qu’il serait un peu plus sage
De garder ce coin de bocage…
C’est ça qu’on m’a dit à la ZAD, Ségo
C’est ça qu’on m’a dit à la ZAD !

Que l’avenir, c’est le partage
Pas la compétition sauvage
Que le monde n’est pas soumis
Aux actionnaires de Vinci…
C’est ça qu’on m’a dit à la ZAD, Ségo
C’est ça qu’on m’a dit à la ZAD !

Que notre terre est en danger
Et n’en peut plus d’être exploitée
Que le progrès n’est pas si beau
Quand il sert Bouygues ou Monsanto…
C’est ça qu’on m’a dit à la ZAD, Ségo
C’est ça qu’on m’a dit à la ZAD !

Qu’il faut se rebeller parfois
Contre l’ordre, contre la loi
Quand l’État est un’ parodie
De justic’, de démocratie…
C’est ça qu’on m’a dit à la ZAD, Ségo
C’est ça qu’on m’a dit à la ZAD !

Qu’il faut rêver, qu’il faut lutter
Pour plus de solidarité
Pour la nature, pour la vie
Et que je peux en être aussi !
C’est ça qu’on m’a dit à la ZAD, Ségo
C’est ça qu’on m’a dit à la ZAD ! ( bis )

anarchie 22