Archives pour la catégorie Vidéos | Chansons | Scènes publiques

19 avril, journée fertile !

Depuis des semaines, une vague de colère ne cesse de monter
dans tout le pays contre les attaques de Macron.
Dans les universités, les lycées, les gares, les hôpitaux,
les grandes surfaces, à EDF, à la poste, dans les écoles …
On ne compte plus les secteurs, toujours plus nombreux,
qui entrent en lutte, partout, contre la politique de Macron.
Une politique qui conjugue les cadeaux aux plus riches,
la guerre aux plus pauvres et la répression la plus dure.
Pour faire reculer ce gouvernement qui ne répond
que par l’arrogance et la matraque,
à nous de nous rassembler, d’unir nos forces
et à la fin c’est nous qu’on va gagner !
Après la manif du matin, on ne rentre pas bêtement à la maison.
Rendez-vous sur la place du Ralliement :
piquenique, assemblée populaire, convergence des luttes
en présence de Yannis Youlountas, le réalisateur franco-grec
qui nous présentera son nouveau film L’amour et la révolution
le soir-même au cinéma Les 400 coups à 20 heures.
Un stand de collecte sera dressé tout au long de l’après-midi
sur la place du Ralliement pour recueillir vos dons
( voir la liste des besoins )
Répondons présent à ce nouvel appel à soutien
avec ceux qui n’ont cesse de lutter en Grèce face à l’austérité
en organisant des lieux solidaires autogérés :
cuisines gratuites, dispensaires médicaux
et centres d’accueil pour migrants.
Apportons chacun notre « part »
pour lutter contre le feu de la tourmente grecque
comme dit le petit colibri… OUI mais
SANS OUBLIER de dénoncer et de combattre sans relâche
les pyromanes ivres de pouvoir et d’argent
qui allument un peu partout sur la planète ces brasiers de misère,
de destruction et de désespoir
dans lesquels nous allons disparaitre.

Publicités

Samedi 24 février Tout, vous saurez tout sur Bure

Malgré les exemples de Notre-Dame des Landes et de Sivens,
nos politiques n’ont toujours pas compris
que la force autoritaire ne peut en rien ébranler
la justesse et la détermination des luttes qui y sont menées.
Si 50 ou 100 personnes sont évacuées à Bure aujourd’hui ,
il en reviendra des milliers dans les jours à venir
pour dire non une fois de plus à cet autre projet insensé !

Et pour s’y préparer :
RENDEZ-VOUS SAMEDI 24 FÉVRIER

au centre Jacques Tati de Belle-Beille à 20 heures
pour une conférence gesticulée sur Bure, suivie d’un débat.
Participation libre.

 

 

Mardi 20 février 20H30 Rencontre avec le CSSP49

Au printemps 2005, un petit groupe d’enseignants se sont réunis
et mobilisés pour soutenir des élèves et leurs familles
en « situation irrégulière » qui étaient menacés d’expulsion.
En peu de temps, se sont joints à eux de nombreux individus
membres ou non d’associations, de collectifs, de syndicats…
C’est ainsi qu’était créé le Collectif de Soutien
aux Sans-Papiers du Maine-et-Loire, le CSSP49.
Nos mots d’ordre, arrêt des expulsions, régularisation de tous
les sans-papiers, libre circulation et d’installation des individus,
sont vite devenus une évidence pour le Collectif.

Aujourd’hui, nous soutenons des migrants mineurs et majeurs
dans des lieux autoréquisitionnés
sur le plan matériel, moral et administratif.
Toutes les formes d’aides sont les bienvenues
face à l’incurie des pouvoirs publics à l’égard de ces personnes.

  • Fourniture de vêtements, nécessaire de couchage, de toilette, vélos
  • Fourniture de nourriture, récupération des invendus en boulangerie
  • Prise en charge d’un demandeur d’asile pendant un weekend ou des vacances
  • Accompagnement des demandeurs d’asile devant les administrations.
  • Transport ponctuel
  • Petits travaux d’entretien
  • Dons par chèque à l’association Asile et partage


Mardi 20 février à partir de 20 heures 30

au bar Le Challenge ( 12 place Mendes France )
venez nous rencontrer, discuter et pourquoi pas,
décider de faire un bout de chemin ensemble.
La soirée se déroulera
au rythme des chansons humanistes de Brassens.
Apportez vos textes préférés de tonton Georges,
nous les chanterons pour fêter l’amitié et la solidarité
qui nous unit tous au-delà des frontières !

 

Aidez le Cercle 49 ! Concert de soutien

VENDREDI 2 FÉVRIER
au Bistrot des Citoyens du Monde
le groupe Swing Colporteurs donnera un concert de soutien
au Cercle 49
Le Cercle 49 est un collectif angevin né en 2011
à l’époque où le mouvement des Indignés appelait les citoyens
à se retrouver en place publique et tenir des assemblées populaires pour redonner un « vrai » visage démocratique, participatif et direct
à notre vieux système de représentation…
L’objectif du Cercle 49 est de perpétuer cet esprit, c’est à dire
d’encourager la création d’espaces de rencontres humanistes
et de participer aux actions de résistances sociales ici et là.
Les soirées Café repaire ( débats publics tous les premiers mardis
du mois au bar Le Challenge ) en sont un des éléments importants.
Le Cercle 49 s’est aussi doté d’une compagnie « partisanale »
Les pieds ici les yeux ailleurs qui intervient en apportant
une touche conviviale aux diverses luttes auxquelles il se joint.
Son projet est avant tout un projet d’éducation populaire.
Il n’a pas vocation à se situer sur l’échiquier politicien
mais il appelle sans détours à encourager des alternatives
à ce monde insensé telles la décroissance, le cosmopolitisme,
la pensée libertaire ou la sortie du capitalisme.

N’ayant pas d’adhérents, le Cercle 49 doit compter
sur la générosité de ses sympathisants pour fonctionner.
Pour accueillir par exemple le mardi 3 avril
PierreThiesset et Thierry Brulavoine,
chroniqueurs au journal La Décroissance
ou bien encore le collectif qui se bat en Ile-de-France
contre le projet fou Europacity

En avant-goût du récital,
quelques reprises des Swing Colporteurs :
Les Tuileries ( Colette Magny )
Sittin’ on top of the world ( Walter Vinson/Lonnie Chatmon )
Samba Saravah ( Vinicius de Moraes/ Pierre Barouh )

 

Visite du Pap’40 en Anjou les 29 et 30 juin !

JEUDI 29 JUIN au bar Le Challenge à partir de 20 heures !
Nous accueillerons Alessandro Di Giuseppe, Fils du Capital
le Pap’40 de l’Église de la Très-sainte Consommation.
Si vous ne connaissez pas le bonhomme
prenez le temps de visionner cette vidéo et appréciez…

Le saint-Père se décrit lui-même comme un « artiviste »,
spécialiste des actions de rue théâtralisées
comme ici à Bruxelles devant la commission européenne :

Avec lui, toutes les résistances : au capitalisme, au nucléaire,
à l’injonction consumériste, au diktat de la croissance,
bref à l’abrutissement généralisé,
se changent en un grand bol d’air jouissif et décolonisant !

Jeudi 29 juin, le Pap’40 sera donc des nôtres au bar Le Challenge
à partir de 20 heures pour échanger avec nous sur cette forme de militantisme qu’il affectionne et pour préparer ensemble une action de rue que nous mettrons en pratique
le lendemain vendredi 30 juin
dans les rues d‘Angers entre 12h et 14h !

Et pour clore la journée en beauté,
le VENDREDI 30 JUIN, tous à Nantes !

Alessandro Di Giuseppe y jouera son spectacle Croissance reviens !
à la Salle Bretagne à 20h30 ( 23 rue Villebois-Mareuil )
La billetterie est ouverte :
vous pouvez retirer vos places dès à présent
au bar Le Challenge ( 12 place Mendes France à Angers )
Pas de prix fixé, participation aux frais selon vos possibilités.
( un don minimum de 5€ serait souhaitable )
Et ci-dessous, un appel à covoiturage
pour que tout le monde puisse se rendre à Nantes
dans de bonnes conditions  :


Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Chaises musicales à la BNP

photo4

Samedi matin 26 novembre, nous avons fait le siège symbolique de l’agence Saint-Michel de la BNP Paribas à Angers afin de dénoncer l’évasion fiscale éhontée que pratique en particulier ce pôle bancaire et rappeler que les milliards fraudés qui s’évanouissent dans les paradis fiscaux sont autant d’argent qui devrait être mis au service du financement de la transition écologique et sociale.
chaise-1Cette nouvelle vague d’actions intervient suite à l’annonce du premier procès d’un Faucheur de chaises, Jon Palais, poursuivi par la BNP Paribas pour avoir participé à une action de réquisition de chaises dans l’une de ses agences. En 2015, le collectif des Faucheurs de Chaises avait réquisitionné symboliquement 196 chaises dans des banques participant au système organisé de l’évasion fiscale. Ces 196 chaises avaient servi à l’organisation d’un sommet citoyen le 6 décembre à Montreuil pendant la COP 21 puis avaient été rendues à la justice le 8 février 2016 à l’occasion de l’ouverture du procès de Jérôme Cahuzac.
« Ce ne sont pas les faucheurs de chaises qu’il faut juger, c’est l’évasion fiscale en bande organisée ! »

bnp2

C’est donc « des chaises plein les bras » que nous avons investi l’agence BNP Paribas du boulevard saint-Michel afin d’informer les employés et les clients  sur les enjeux de l’évasion fiscale et la façon dont ces sommes pourraient être utilisées pour la transition écologique et sociale. Après avoir chanté « J’ai le doux Nom de BNP » sur l’air de la chanson de La mauvaise réputation de Brassens, nous avons appelé à la multiplication de ces interventions lors de deux journées de mobilisation unitaire les 9 et 10 décembre ainsi qu’à la participation massive au procès de l’évasion fiscale qui se tiendra à Dax le 9 janvier 2017.
chansonEn réponse à cette action, l’agence BNP Paribas a cru bon de fermer ses portes au public…
Pour information, l’action BNP Paribas a perdu 0.63% ce jour-ci. Nous ignorons si cela est dû à notre occupation de la banque !
argent-29

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Samedi 15 octobre journée Stop TAFTA & CETA

tafta1

Depuis 2013, une large mobilisation s’est mise en place contre le TAFTA, ce projet d’accord qui vise à libéraliser les échanges commerciaux et les investissements entre les États-Unis et l’Union européenne. Les négociations vont plus lentement que prévu, mais contrairement aux annonces récentes du gouvernement, elles continuent ! Pendant ce temps, l’Union européenne s’apprête à signer un traité similaire avec le Canada : le CETA. Celui-ci doit être soumis à l’approbation des États membres le 18 octobre prochain. S’il est approuvé, il sera soumis à la ratification du Parlement européen dans les mois suivants.
Le TAFTA et le CETA auraient des conséquences graves, telles que l’abaissement des barrières tarifaires en matière agricole qui aggraverait la crise que vivent déjà des centaines de milliers de paysans et le nivellement par le bas des normes qui protègent la qualité de notre alimentation, la santé publique, la sécurité industrielle et l’environnement. La « coopération réglementaire », conçue pour impliquer directement les multinationales dans l’écriture des lois et réglementations et « l’arbitrage d’investissement » mettraient en danger les droits sociaux, la lutte contre le réchauffement climatique et le principe démocratique même. Dès l’approbation du CETA, les multinationales américaines, qui possèdent de nombreuses filiales au Canada, pourraient utiliser ces mécanismes pour attaquer les réglementations qu’elles jugent défavorables.
taftaEn septembre, les peuples allemand, autrichien, belge, ont battu le pavé par milliers pour affirmer leur opposition au TAFTA et au CETA. Les Français sont invités à faire entendre leur voix le 15 octobre, à l’occasion de manifestations à Paris et ailleurs.
tafta-3    C’est à la baille qu’on met l’TAFTA ! C’est à la baille qu’on met l’CETA !
 
     Tous en costume marin ( marinière, ciré, casquette, bottes… )
Apportez vos seaux  pour envoyer ces fichus traités par le fond
une bonne fois pour toutes !
Pour s’entraîner :  Texte et vidéo ici
tafta5
                                        8 RAISONS DE S’Y OPPOSER !

1- UNE MENACE POUR LA DÉMOCRATIE : S’ils sont adoptés, les accords  TAFTA, CETA et TISA donneront aux multinationales le pouvoir de porter plainte contre les gouvernements pour des décisions démocratiques qui pourraient nuire à leurs profits.

2- UNE MENACE POUR LES SERVICES PUBLICS : Ces accords ouvriront les services publics tels que la santé et l’éducation, au secteur marchand, imposant une libéralisation et une privatisation toujours plus grande. Ils interdiront tout retour en gestion publique des services précédemment privatisés tels que l’eau ou l’énergie.

3- UNE MENACE POUR LA SÉCURITÉ ALIMENTAIRE ET POUR L’ENVIRONNEMENT : Les normes sanitaires au sein de l’Union Européenne seront abaissées au niveau très bas des USA.  Les restrictions européennes ou nationales sur les OGM, les pesticides, la viande aux hormones, ou sur les gaz de schistes seront passibles d’énormes pénalités à payer aux multinationales, interdisant toute décision souveraine.

4- UNE MENACE POUR LE CLIMAT : Les échanges de marchandises entre les continents vont se multiplier et accélérer le réchauffement climatique. Aucun engagement contraignant n’a été pris à la COP21 et les États qui voudront imposer des restrictions sur les émissions de gaz à effet de serre pourront être poursuivis par les multinationales gourmandes d’énergies fossiles.

5- UNE MENACE POUR LES DROITS SOCIAUX : Les droits des salariés seront réduits au niveau des normes les plus basses en vigueur. Les entreprises pourront faire travailler en Europe des salariés de pays à faible protection sociale, sans respecter les règles sociales européennes.

6- UNE MENACE POUR L’AGRICULTURE  PAYSANNE : La fin des droits de douane sur les produits agricoles et la concurrence des produits agroindustriels nord-américains, sans norme sanitaire protectrice, vont pousser à l’industrialisation de l’agriculture européenne aux dépens de l’agriculteur paysanne, garante de l’emploi et d’une alimentation saine et respectueuse de la Terre.

7- UNE DÉRÉGULATION DE LA FINANCE INTERNATIONALE : Les accords de libre échange veulent supprimer un grand nombre des règles telles que les garde-fous bancaires mis en œuvre en 2008 pour éviter la répétition des crashes financiers.

8- UNE MENACE SUR LE DROIT DES PEUPLES : Les négociations de ces accords sont menées dans le plus grand secret.  L’accès aux documents est verrouillé même pour les députés européens et pour les ministres des Etats. A l’opposé, le lobbying des investisseurs internationaux s’impose sur les institutions européennes et joue un rôle majeur dans les négociations en cours.
tafta1

Enregistrer