Samedi 10 décembre à 15h un toit c’est un droit

Le Cercle 49 se fait le relais de cet appel lancé à la fois par le Collectif de Syndicalistes pour l’Entr’aide et la Solidarité et le Collectif de Soutien aux Sans Papiers 49 :

logos

Ouverte début octobre dernier, la réquisition d’un ancien immeuble de fonction de la caserne du Chêne-Vert, à Saint-Barthélémy d’Anjou, accueille à l’heure actuelle plus de 60 personnes, pour la plupart des Rroms originaires de Roumanie, qui vivaient auparavant à la rue ou dans des conditions plus que précaires. Et l’État et la justice les poussent à retourner à la rue…

En effet le Tribunal Administratif de Nantes a ordonné le 22 novembre 2016 dernier aux habitant-e-s de quitter leurs logements sous quinze jours. Cette décision est purement scandaleuse. D’une part parce qu’elle émane d’une plainte du Service départemental d’incendie et de secours (SDIS) qui n’est que le locataire et non le propriétaire de ces locaux, qui n’est autre que l’agglomération Angers Loire Métropole. Depuis quand voit-on un locataire porter plainte à la place de son propriétaire ?
plan-squat-du-chene-vertDe plus les arguments avancés par le Tribunal administratif sont pour nous purement scandaleux :
–  Cette décision est rendue dans l’intérêt supérieur de l’enfant. Des enfants vivent effectivement avec leur famille dans ces apparte-ments. Ces enfants sont scolarisés, suivie médicalement, etc. Qu’en sera t-il lorsque l’État aura jeté une nouvelle fois leur famille à la rue ?
–  Les bâtiments sont insalubres. Étrangement cela n’avait pas l’air de choquer la direction du SDIS auparavant puisque des pompiers et leur famille y ont vécu jusqu’au mois d’août dernier. De plus le TA renvoie les habitant·e·s vers le SAMU-Social (115), et donc le lieu d’hébergement de Rouchy ( Bungalows situés derrière le Gaumont-Multiplex) qui est dans un état sanitaire indigne, régulièrement dénoncé. De plus en plus de bruits circulent d’ailleurs concernant une éventuelle fermeture de ce lieu par les autorités sanitaires.
-Il n’y a pas l’eau courante dans les bâtiments. C’est faux. Depuis l’ouverture de la réquisition il y a de l’eau dans l’ensemble du bâtiment. Et il y a même l’électricité !
migrants-28Malgré cette décision inique du Tribunal Administratif de Nantes, nous restons déterminé·e·s à faire en sorte qu’aucune personne, qu’elle ait une carte d’identité française ou non, ne vive à la rue. Nous restons mobilisé·e·s pour prouver que, pour nous, la solidarité n’est pas un simple mot. Elle se vit en acte, au quotidien.
L’Agglomération angevine a également une responsabilité dans cette situation. Elle dispose de nombreux logements vides sur Angers, alors que des personnes vivent à la rue. Pour nous l’équation est simple : Angers Loire Métropole doit réquisitionner tous ces logements et les mettre à la disposition de celles et ceux qui en ont besoin.

rassemblement2

Ensemble, apportons notre soutien à cette réquisition
SAMEDI 10 DÉCEMBRE à 15h devant la Bourse du travail
et plus largement pour réclamer :

Un toit c’est un droit, pour les Français·e·s-s comme pour étrangers·ères !
Réquisition de tous les logements vides !
Régularisation de tous les sans-papiers !
Liberté de circulation et d’installation !
migrants-200

Chaises musicales à la BNP

photo4

Samedi matin 26 novembre, nous avons fait le siège symbolique de l’agence Saint-Michel de la BNP Paribas à Angers afin de dénoncer l’évasion fiscale éhontée que pratique en particulier ce pôle bancaire et rappeler que les milliards fraudés qui s’évanouissent dans les paradis fiscaux sont autant d’argent qui devrait être mis au service du financement de la transition écologique et sociale.
chaise-1Cette nouvelle vague d’actions intervient suite à l’annonce du premier procès d’un Faucheur de chaises, Jon Palais, poursuivi par la BNP Paribas pour avoir participé à une action de réquisition de chaises dans l’une de ses agences. En 2015, le collectif des Faucheurs de Chaises avait réquisitionné symboliquement 196 chaises dans des banques participant au système organisé de l’évasion fiscale. Ces 196 chaises avaient servi à l’organisation d’un sommet citoyen le 6 décembre à Montreuil pendant la COP 21 puis avaient été rendues à la justice le 8 février 2016 à l’occasion de l’ouverture du procès de Jérôme Cahuzac.
« Ce ne sont pas les faucheurs de chaises qu’il faut juger, c’est l’évasion fiscale en bande organisée ! »

bnp2

C’est donc « des chaises plein les bras » que nous avons investi l’agence BNP Paribas du boulevard saint-Michel afin d’informer les employés et les clients  sur les enjeux de l’évasion fiscale et la façon dont ces sommes pourraient être utilisées pour la transition écologique et sociale. Après avoir chanté « J’ai le doux Nom de BNP » sur l’air de la chanson de La mauvaise réputation de Brassens, nous avons appelé à la multiplication de ces interventions lors de deux journées de mobilisation unitaire les 9 et 10 décembre ainsi qu’à la participation massive au procès de l’évasion fiscale qui se tiendra à Dax le 9 janvier 2017.
chansonEn réponse à cette action, l’agence BNP Paribas a cru bon de fermer ses portes au public…
Pour information, l’action BNP Paribas a perdu 0.63% ce jour-ci. Nous ignorons si cela est dû à notre occupation de la banque !
argent-29

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Solidarité avec les plus fragiles !

Tous ensemble pour défendre les droits des plus fragiles !
Et les plus fragiles en ce moment, ce sont les demandeurs d’asile et les familles Rroms qui risquent de se retrouver une fois de plus à la rue dans notre belle ville d’Angers… La « justice » en effet vient d’ordonner l’évacuation dans des délais très courts des appartements réquisitionnés du Chêne-vert ainsi que de la maison de La Vendange.
ob_aa1c23_chenevert
Retrouvons-nous pour leur apporter notre soutien et participer à la crémaillère du Chêne-vert samedi 26 novembre prochain à partir de 17h  ( voir plan d’accès ci-dessous ).
cremaillere
plan-squat-du-chene-vert

Enregistrer

RDV Mardi 6 décembre l’éolien citoyen

eolien-citoyen

Conscients des enjeux primordiaux liés au réchauffement climatique et à l’épuisement des ressources d’énergies fossiles, de nombreux projets d’appropriation de l’énergie éolienne locale et citoyenne voient le jour ici et là.
Par chez nous, ce sont les associations EOLA ( Éoliennes en pays d’Ancenis ) et ATOUTVENT ( Parc éolien citoyen sur Chemillé ) que nous recevrons mardi 6 décembre pour ce nouveau Café repaire.
– Courte présentation de l’énergie éolienne de manière plus globale par notre ami Bernard Cottier ( 15′ )
– Présentation des deux projets d’éolien citoyen par les associations EOLA et ATOUTVENT ( 20′ chacune )
– Discussion ouverte sur des thèmes comme : les limites de l’utilisation des énergies renouvelables, la réappropriation de l’énergie par les usagers ( débat étatiste ou libérale ? ) et les arguments bien sûr des anti-éoliens, ça existe…   A mardi.
eolien3

Enregistrer

Enregistrer

Votre « OUI » est légaliste Notre « NON » est légitime

nddl-la-cour-administrative-confirme-la-legalite-du-projet-d-aeroport

Messieurs les juges « impartiaux » qui venez de prendre la décision de confirmer la pertinence du projet écocidaire et scandaleux de Notre-Dame-des-Landes, je vous regarde à la sortie de la salle d’audience et trouve que vous n’avez pas l’air fiers de votre décision, ni de votre mission…
En défendant le droit de cet État si peu démocratique, du profit et des intérêts politico-financiers, vous venez de prouver que la justice administrative est bien à la botte des intérêts privés et du pouvoir qui les soutient.
Mais votre décision n’entame en rien la légitimité de notre combat face à la destruction du vivant et à la marchandisation du monde. L’ensemble du mouvement anti-aéroport réaffirme qu’il ne laissera place à aucun début de travaux ni d’expulsion sur la ZAD de Notre-Dame-des-Landes.
Nos appels à soutien et réactions immédiates et massives, au niveau local, régional et au-delà, restent inchangés, nous les mettrons en œuvre avec toute la détermination nécessaire.
A Angers : en cas d’intervention policière sur la ZAD, rassemblement à Angers le soir-même à 18 heures place du château pour tous ceux qui ne pourront se rendre à NDDL. Une action concertée est d’ores et déjà prévue, le déroulement en sera donné sur place. Un veilleur restera au château pour diriger les éventuels retardataires.
Apportez chasubles, panneaux, casseroles et café chaud !

justice-5

 Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Merci Yannis…

Merci Yannis :

anarchie-20

Camarades, réveillons-nous !
Ce vieux monde n’en finit pas de cracher son fiel…
La mascarade démocratique bat son plein sur tous les écrans,
se joue à guichet fermé sur toutes les scènes.
Le venin libéral et croissanciste gangrène notre humanité,
anesthésie l’imaginaire social.
L’hydre capitaliste réclame encore et toujours plus de sacrifices,
broie les dernières poches de résistance.
Nous n’avons pas le choix : résister, lutter, rassembler, expérimenter, faire face et se tenir debout
dans l’assourdissement du spectacle…
spectacle

Samedi 5 novembre à 14h : on s’y colle !

 C’est fait !

montage

Le samedi 5 novembre 2016, nous collerons des autocollants « Abolition des armes nucléaires »  sur la façade de la permanence des « Républicains », 72 rue Rabelais à Angers,  en solidarité avec Sophie et Rémi, militant(e)s poursuivi(e)s pour avoir écrit un message à la craie et apposé des autocollants contre l’arme nucléaire sur la vitre du siège du parti politique à Paris,  à l’occasion de la commémoration des bombardements d’Hiroshima et Nagasaki, le 6 août 2016.  Deux Désobéissants pacifistes poursuivis

proces

Ce collage d’autocollants eut lieu à l’occasion du jeûne-action contre l’arme nucléaire,  organisé comme chaque année par le collectif « Armes nucléaires STOP »,  et soutenu par le Réseau Sortir du nucléaire, le Mouvement de la Paix, le collectif des Désobéissants, le Mouvement pour une Alternative Non-violente et la Maison de vigilance.  Les autocollants et l’inscription étaient sans dégradation puisqu’ils ont été enlevés  dans l’heure qui a suivi la fin de l’action qui consistait à faire une protestation « die-in »  pour rappeler aux candidats à l’élection présidentielle la nécessité d’arrêter l’armement nucléaire qui coûte aux citoyens français autour de 3,5 (et bientôt 6 …) milliards d’euros chaque année et de construire un monde débarrassé des armes de destruction massive.
desobeir2Les 2 militants ont été détenus plus de 28 heures par la police  pour avoir dénoncé le soutien à l’arme nucléaire par tous les candidats à la primaire des Républicains  et ils passeront en jugement le 7 novembre prochain à Paris. Nous collerons des autocollants

autocollant

Ce samedi 5 novembre, en solidarité avec les prévenus, des actions de collage d’autocollants  sont d’ores et déjà prévues à Nantes, Rennes, Tours, Paris, Montpellier, Bordeaux, Lyon, Belfort, … Pour montrer notre détermination à lutter contre les armes nucléaires, pour construire une société où les conflits se règlent autrement que par la guerre et la violence et parce que nous refusons de nous laisser intimider par la répression, aussi ridicule soit-elle, nous allons retourner coller des autocollants sur la devanture du siège des Républicains samedi 5 novembre 2016 à 14 heures, 72 rue Rabelais à Angers.

A l’appel du collectif des Désobéissants

Vous pouvez aussi demander la relaxe des deux inculpés en écrivant une lettre au Président du Tribunal correctionnel de Paris :
Modèle de lettre à télécharger

pacifisme-3

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Création d'un Espace de Rencontre Citoyen, Ludique et Educatif