Ici comme en Grèce Solidarité et résistance

ou-et-quandDepuis 2009, le collectif artistique et solidaire ANEPOS, basé dans le Tarn et à Athènes, mène des dizaines d’actions en Grèce en partenariat avec de nombreuses associations à but non lucratif et une trentaine de collectifs du mouvement social qui s’organisent face à l’austérité : dispensaires médicaux gratuits (35% des Grecs n’ont plus de couverture maladie), solidarité contre les expulsions, cuisines sociales gratuites, centres sociaux autogérés, héber-gements et actions de soutiens aux réfugiés, outils coopératifs, rencontres-débats, livres et films visibles gratuitement sur internet (Ne vivons plus comme des esclaves, Je lutte donc je suis)…
liste-donsgrece-35Il s’agit d’apporter un soutien politique, matériel et financier au mouvement social en Grèce, qui résiste, crée et multiplie les initiatives solidaires autogérées (tant à l’égard des Grecs frappés par une austérité mortifère et une misère dévastatrice qu’à l’égard des réfugiés et migrants bloqués en Grèce).
Ce convoi est bien plus « qu’humanitaire ». Notre action est totalement politique. Notre action soutient directement la résistance, s’inscrit complètement dans la solidarité au sein du mouvement social de manière totalement indépendante.
Cette indépendance et ce type d’initiatives de résistance est indispensable pour ne pas laisser ce terrain à certaines fondations ou associations humanitaires créées par les firmes et les multinationales pour améliorer leur image (social-washing) alors qu’elles sont souvent responsables de la privatisation ou de la destruction du bien commun (par exemple Vinci, GDF-Suez, EDF, Veolia et beaucoup d’autres firmes françaises prédatrices en Grèce).
C’est pourquoi notre convoi est avant tout un convoi solidaire.
La Grèce constitue le laboratoire d’expérimentation des pires politiques libérales de l’Union Européenne qui ont conduit à une crise économique profonde et à une crise humanitaire sans précédent. Le peuple grec est pris en étau entre les intérêts de la dette, l’intérêt des classes dominantes et les politiques ultra-austéritaires imposées notamment par l’Union Européenne.
Pour toutes ces raisons, apportons toutes les formes de soutien possibles au mouvement social grec.
soiree-challengeCollectifs, associations, organisations signataires :  Le Cercle 49 – Nuit Debout Angers – Bistrot des Citoyens du Monde – ATTAC 49 – NPA 49 –  LDH 49  – FSU 49
grece-29

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

La parole aux quartiers ! Jeudi 23 février à 18h

L’histoire de Théo c’est l’histoire de trop !
Donnons ENFIN la parole aux quartiers populaires,
à leurs habitants et aux associations de quartiers
qui vivent au quotidien
la stigmatisation et l’impunité policière.

Alors rendez-vous
Jeudi 23 février à 18h00 place du Ralliement
pour écouter les témoignages de ceux et celles
qui ont vécu des brutalités policières à Angers
et faire entendre leur ras le bol.
Ce rendez-vous est déclaré, se veut pacifique
et est le seul initié par des habitants des quartiers d’Angers.

Les quartiers ne se tairont plus !
Nous sommes tous concernés.

affiche-23-fevrier

En coordination avec
Pas Sans Nous 49, le Collectif Inter-Quartiers 49
Le Cercle 49 et Nuit Debout Angers

Enregistrer

Café repaire Mardi 7 mars Anjou : terre d’accueil ?

Mardi 7 mars, le Cercle 49 convie les collectifs et les organisations qui se préoccupent de soutien aux migrants à venir exposer leur projet et leur travail à l’occasion de ce nouveau Café repaire.
Cette soirée d’information et de discussion a pour objectif de faire connaître les réelles difficultés que rencontrent les migrants dans leur parcours administratif et tâcher de dissiper les nombreux préjugés qu’on entend ici et là à leur égard. La Cimade 49 sera présente pour nous dévoiler les arcanes de ce véritable parcours du combattant. Seront présents aussi des membres du Collectif segréen pour la libre circulation des personnes, en lutte autour de Segré depuis de nombreuses années pour défendre les droits de familles yézidies, kazakhs ou tchétchènes.
La Fédération 49 du Parti Socialiste a accepté de participer à la soirée et sera représentée par Arash Saeidi, secrétaire fédéral.  Nous pourrons ainsi exprimer et échanger sur nos différences de points de vue.
Les services de la mairie, qui eux aussi ont été invités au débat n’ont pas donné signe de vie… La démocratie participative, si chère à notre maire, est en marche.
affiche-clandestins2
La soirée sera entrecoupée de courts extraits du film d’Andrea Rawlins-Gaston Clandestins, magnifique reportage sur la vie à Paris de cinq travailleurs sans-papiers.
A mardi 7 mars, à partir de 19h30 au Challenge comme d’hab’.cafe-repaire-7-mars-migrants

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Samedi 25 mars à Angers On adopte une friche !

projet
Les sympathisants du Cercle 49 et de Nuit Debout Angers vous convient à « l’adoption d’une friche » à Angers, délaissée par des propriétaires plus motivés par les gains d’un investissement foncier que par la joie de faire vivre un espace naturel dans un environnement urbain… L’adresse de la friche est déjà connue et nous nous préparons à réquisitionner cette terre accaparée et inutilisée pour la rendre à tous les Angevins qui souhaiteraient en faire un agréable lieu de vie et de rencontre.
Nous vous attendons pour prêter main-forte à l’organisation d’une véritable « journée d’inauguration de ce lieu associatif » qui se déroulera le samedi 25 mars. Journée qui se veut chaleureuse et festive ( repas partagé, musique, ateliers divers, travaux collectifs de jardinage et de bricolage… ) avec en point d’orgue la pose d’une plaque de bienvenue. Nous déposerons la veille des invitations dans les boîtes aux lettres des habitants du quartier pour les convier à venir nous rencontrer, discuter et tâcher de jeter ensemble les bases d’une collaboration heureuse.
D’ici le 25 mars, plusieurs temps de préparation seront nécessaires. Pour être tenus informés et pour participer à l’aventure, laissez-nous vos contacts en remplissant le formulaire ci-dessous.
Et comme ils disent à Fakir :
« Sans vous, on ne peut rien. Avec vous, on peut beaucoup ! »


Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

réunion de famille à gauche de la gauche


Mardi 7 février, 19h30 au bar Le Challenge

le Café repaire convie à une même table
les diverses sensibilités de la gauche radicale.
Vous savez bien, celle qu’on dit « anticapitaliste »,
celle qu’on qualifie tour à tour de marxiste, communiste,
internationaliste, altermondialiste, révolutionnaire,
prolétarienne, extrême, gauchiste, rouge, libertaire…
Qu’est-ce qui se dessine derrière tous ces épithètes ?
Quelles sont nos visions respectives de l’économie,
de l’écologie ou bien de la démocratie ?
Et surtout quels moyens, les uns et les autres,
avons-nous choisi pour lutter ?
anticapitalismeRéunion de famille donc de la « gauche de la gauche »…
Celle qui n’a cesse de crier dans les rues  à l’injustice sociale,
à l’exploitation des uns sur les autres et de tous sur la planète.
Celle qui vomit le dogme libéral de la compétition généralisée
et l’état d’urgence pour faire oublier les tas d’urgences.
Celle qui se passionne pour la ZAD de Notre-Dame des Landes
et ses alternatives pour s’affranchir de l’aliénation consumériste.
Celle qui accueille  ses frères étrangers les bras grands ouverts
et qui appelle à l’internationalisme, à l’universalisme.
Ensemble, tâchons de mettre en avant ce qui nous unit.
Ensemble, discutons de ce qui nous divise.

Débat en 3 parties de 40 minutes :
– Notre vision de la vie économique :
Organisation de la production, gestion des ressources naturelles
Organisation du travail, services publics,
Utilisation de l’argent, salariat, commerce
– Notre vision de la vie démocratique
Institutions, prises de décision, citoyenneté
– Notre vision de la lutte !
Comment provoquer le changement ?

Chacun vient avec son opinion ( et son organisation s’il le désire ).

revolte-14

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Tous dans la rue samedi 21 Le CETA ne passera pas !

Nous, société civile, organisations de base, mouvements syndicaux, collectifs et associations citoyennes, groupes environnementaux et sociaux, appelons à participer à la journée européenne d’actions décentralisées contre l’accord de libre-échange entre l’Union européenne et le Canada ( le CETA, ou AECG en français ) le samedi 21 janvier avant le vote du Parlement européen au mois de février.
L’AECG / CETA est l’aboutissement d’un processus de négociation qui a été mené de façon secrète par le précédent gouvernement canadien et la précédente Commission européenne, une version rétrograde et encore plus intrusive de l’ancien programme de libre-échange conçu par et pour les plus grandes transnationales du monde.
La ratification de ce traité entraînera une érosion progressive de nos normes sanitaires et environnementales, aura des conséquences désastreuses sur le principe démocratique, l’agriculture et les services publics et constituera un obstacle majeur aux politiques de lutte contre le changement climatique.
Nous avons besoin d’un changement de paradigme vers une politique commerciale transparente et inclusive fondée sur les besoins des peuples et les ressources de la planète. Dans son état actuel, l’AECG / CETA  n’est pas un accord de commerce acceptable. Le ratifier nous éloignera d’un tel changement, aujourd’hui grandement nécessaire.

Afin de faire entendre ce message avant le vote du Parlement européen, nous appelons la population à manifester son opposition à la ratification de cet accord le samedi 21 janvier

           PLACE  DU  RALLIEMENT  à  15 heures

stop-ceta-21-janvier

Signataires de l’appel : ATTAC 49 – Le CERCLE 49 – Nuit Debout Angers – Association des amis angevins du Front de Gauche – Syndicat de la Médecine Générale – France Insoumise – Nouveau Parti Anticapitaliste 49 – Stop Souffrance Animale 49 – ( d’autres à venir… )

stopceta10017stopceta20007

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Café repaire : Violence… qui tire les ficelles ?

La violence s’exerce tous azimuts.
Entre les États, les peuples ou les communautés bien sûr
mais aussi dans tous les rapports humains et sociaux :
dans le monde du travail, dans celui des médias,
de l’éducation, du sport, de la famille…
Histoire de domination sociale diront les uns,
histoire de nature humaine diront les autres…
Le prochain Café repaire vous invite à venir en discuter.
Ce sera le mardi 17 janvier à partir de 19h30
au bar Le Challenge comme d’hab’.
Nous ferons ensemble un petit tour des « violences ordinaires »
de ce ( mal ) fichu monde :
Violence des armes avec le Mouvement de la Paix49
Violence envers la biosphère avec LEA49
Violence de notre système de santé avec Sylvie Cognard
Communication et lutte non-violente avec Marthe et Jean-Marie
violence-8

Une réflexion de notre ami  Yannis Youlountas sur le sujet :
NON-VIOLENCE OU VIOLENCE DANS LA LUTTE : FAIS TON CHOIX CAMARADE, MAIS LAISSE TRANQUILLE LES AUTRES !

« Libre à chacun de lutter comme il l’entend face à la violence du pouvoir et de ses serviteurs zélés. Parmi les formes de résistance, la non-violence est un choix tout à fait respectable qui peut revêtir des façons d’agir très diverses. Parallèlement, d’autres, parmi nous, font parfois le choix de la violence dans la lutte, à divers degrés, tout en désirant pareillement une société non-violente où les mots liberté, égalité et fraternité ne seraient plus réduits à une illusoire décoration masquant la réalité quotidienne de la domination, de la misère et de l’oppression. » ( 16/10/2016 )

 

Et deux petits films sur la « violence » dans les manifs…

Enregistrer

Enregistrer

Création d'un Espace de Rencontre Citoyen, Ludique et Educatif