Mardi 6 décembre 15H Devant l’Hôtel de ville

Mardi 6 décembre à 15heures, rassemblement des retraité·e·s devant l’Hôtel de ville d’Angers pour la revalorisation des pensions et contre la casse de la Sécu à l’appel de l’USR CGT 49.
Après le rassemblement, nous irons en petite délégation au MEDEF remettre une motion.

NON AU FICHAGE GÉNÉTIQUE FOUTEZ-LUI LA PAIX !

Le groupe CJA appelle à venir soutenir leur camarade Gilet jaune Santiago qui sera jugé le LUNDI 5 DÉCEMBRE au tribunal correctionnel pour refus de fichage génétique. RASSEMBLEMENT PLACE LECLERC DEVANT LE PALAIS DE JUSTICE ENTRE 12H30 ET 14H.
La cantine de lutte du RAARE  nous proposera de quoi nous restaurer sur place à prix libre ainsi qu’une bouquinerie pour aider Santiago à s’acquitter des frais de son procès.
La solidarité est notre arme !

RAPPEL DES FAITS : Le samedi 16 février 2019, notre camarade Gilet jaune Santiago avait jugé légitime de jeter une pierre et un fumigène de farces et attrapes sur le cordon de CRS massés devant l’entrée de la gare Saint-Laud… Mal lui en prit ! Ce fut l’interpellation, la garde à vue et une condamnation au final le 15 mai 2019 à 3 mois de prison avec sursis et à une interdiction de manifester pendant un an sur l’ensemble du département de Maine-et-Loire. Mais Santiago ne lâchera rien, et son affaire fut rejugée devant la Cour d’appel d’Angers le mardi 9 juin 2020. Hélas, sans succès, le jugement rendu en première instance étant confirmé. Santiago ravala donc sa colère et se retira toute une année de la lutte qu’il a toujours menée contre l’injustice de ce monde. Sa peine est à présent effectuée, son interdiction de manifester levée et nous le retrouvons avec bonheur, gilet jaune au dos, de retour à nos côtés sur les ronds-points angevins.

Mais voilà qu’aujourd’hui, son combat continue avec une nouvelle épreuve. Lors de sa garde à vue de 2019, la police avait procédé au prélèvement de son ADN et Santiago, dans le feu de son interpellation, ne s’y était pas opposé. Mais cette prise d’empreintes est apparue comme imparfaite et il est sommé de se soumettre à nouveau au prélèvement de ses empreintes génétiques.
Et aujourd’hui, pour lui, c’est clairement NON à son fichage génétique ! Le 15 avril 2021, Santiago est convoqué devant le procureur de la République pour répondre de cette infraction et le ministère public lui propose sur reconnaissance préalable de culpabilité de le condamner à payer une amende de 400€. Peine qui sera confirmée par le tribunal correctionnel le lundi 24 janvier 2022.
Santiago a décidé de faire appel de cette condamnation, c’est pourquoi il sera à nouveau jugé ce lundi 5 décembre 2022.

Saluons le choix courageux de notre camarade Gilet jaune Santiago en venant le soutenir ce lundi 5 décembre devant le palais de justice sur la place Leclerc à partir de 12 heures 30.
Pour dénoncer et lutter contre l’intimidation, la répression
et la criminalisation de toutes celles et ceux qui protestent.
Pour défendre le simple droit de manifester.

Pour dire NON au fichage génétique des opposants politiques !
Il compte sur nous. Nous serons là, nous serons là !
Le groupe CJA

Fichier FNAEG, déjà 8 millions de profils génétiques enregistrés !
Dans un silence médiatique quasi-absolu, l’État français instaure le fichage génétique de toutes les personnes considérées comme ’’déviant-e-s’’ : manifestant- e-s anti-CPE, faucheurs et faucheuses d’OGM, jeunes des quartiers populaires, militant-e-s antipub, syndicalistes… Seuls les délits financiers et les abus de biens sociaux ne sont pas concernés par ce dispositif !
Sous prétexte de « sécurité », l’État intimide et réprime toute action et expression de militants mais également manifestants, lycéens, gilets jaunes, exilés, simples citoyens mécontents ou soupçonnés d’avoir commis une infraction, grévistes dont le seul tort est d’être dans la rue. Aujourd’hui chaque individu est considéré par nos gouvernants comme une menace, comme un adversaire qu’il faut ficher, surveiller, punir et où l’idée de liberté comme valeur première a totalement disparu au profit d’une « sécurité » qui est surtout celle de leur pouvoir. Par l’intimidation et la répression, on tente d’étouffer toute velléité de contestation et de mobilisation.

Ce sont nos données les plus intimes qui vont être fichées permettant ainsi de déterminer notre origine ethno-géographique, notre statut médical… Mais on nous refuse le droit de ne pas nous plier aux demandes de prélèvement d’ADN. Le simple refus du fichage de notre ADN, qui est tout de même notre bien le plus personnel, fait de nous des délinquants menacés de procès, d’amendes et de prisons, montrant ainsi que le fichage ADN est un outil répressif au service d’un État en pleine dérive ultrasécuritaire, voire totalitaire
En parlant sans cesse de sécurité ou encore « d’état d’urgence sanitaire », nos dirigeants organisent une société de la peur pour justifier des lois liberticides qui leur permettent de rester au pouvoir, au mépris du droit fondamental à la vie privée. Et lorsque l’on sait que la police et les magistrats des 27 pays de l’UE ont accès à ce fichier, on peut se demander ce qu’ils pourront en faire, tant l’avenir des futurs gouvernements est incertain.
En France, la sécurisation de ce fichier inquiète aussi face à l’intérêt d’entreprises privées, employeurs, banques, assurances médicales, politiques…  Nos gènes nous appartiennent et ils ne doivent être la propriété ni de la police, ni de la justice, ni de la science. Notre refus est légitime. Comme la vidéosurveillance, la reconnaissance faciale et ou l’empilement et l’interconnexion des fichiers divers (police, CAF, banques, sécu, employeurs, Google, Facebook… ), le fichage de l’ADN s’inscrit dans une logique de contrôle de nos vies.
Refusons le fichage généralisé des populations !

A lire sur le sujet :

Fichage génétique : dérapage incontrôlé

Refuser le fichage ADN

La France condamnée par la Cour européenne des droits de l’Homme

Samedi 3 décembre 14h30 Jaunes contre Bleus…

Incurie démocratique, incurie sociale, incurie écologique…
Trois bonnes raisons d’être en colère et de nous rejoindre !
Une nouvelle action banderolage est prévue samedi.
Venez, on vous expliquera, la colère ne s’use que si l’on s’en sert pas !
A samedi avec du café chaud, le gilet et la détermination au cœur.
Départ du jardin du Mail à 14h30, près du bassin.

Le groupe CJA

Lundi 28 novembre à Niort Soutenons les inculpés

Suite à la mobilisation à Sainte-Soline, cinq personnes sont poursuivies. Il leur est reproché d’avoir été simplement présents à cette manifestation, pour défendre l’eau et son partage, comme plus de 8000 autres personnes.
Leur procès aura lieu le lundi 28 novembre à Niort.
Nous serons présent.e.s pour les soutenir, et pour dénoncer les atteintes aux libertés dont le mouvement contre la construction des méga-bassines fait l’objet !

COVOITURAGE POSSIBLE AU DÉPART D’ANGERS : ICI

Retrouvez le dernier épisode du BNM TV N°53 qui retrace la conférence de presse d’hier où de nombreux journalistes, en attente des prochaines dates de mobilisations, ont fait le déplacement, dont C News, BFM TV, France 3, France Bleu Poitou, D4B, la Nouvelle République, le Courrier de l’Ouest, ainsi que Le Monde, Libération, Marianne, l’AFP, Reporterre, Sud Ouest, Le Figaro, Le Parisien, Charente libre, Yonne l’Autre et même une télé publique allemande !

Et s’il vous fallait une raison de plus pour venir soutenir nos camarades anti-bassines, voyez comment on traite les opposants au pays du capitalisme agro-industriel :
“Ecolo de merde”, “On te pisse dessus”, “Il est beau l’antibassine”
Un communiqué du collectif Bassines Non Merci

Samedi 26 novembre 14h30

Incurie démocratique,
Incurie sociale,
Incurie écologique,
Trois bonnes raisons d’être en colère et de nous rejoindre.
Action banderolage d’un rond-point, d’un pont, d’un arrêt de tram…
La colère ne s’use que si l’on s’en sert pas !
A samedi avec du café chaud, le gilet et la détermination au cœur.
Départ du jardin du Mail à 14h30, près du bassin.

Milit’ Friday

VENDREDI 25 NOVEMBRE, fuyons toutes et tous les offres commerciales du Black Friday et retrouvons-nous autour de ces trois offres… militantes !

A 18h30, rassemblement place Imbach (devant la Bourse du travail), pour dire « STOP ! aux violences sexistes et sexuelles ». Marche chantée par le chœur des « Femmes d’ici et d’ailleurs » à l’appel, notamment, du Planning familial 49, dans le cadre de la journée internationale contre les violences faites aux femmes.

A 19h au Centre Jacques Tati (quartier de Belle-Beille), présentation du livre « LE PEUPLE D’ICI BAS » racontant l’histoire de CHRISTINE BRISSET (Antoinette P) par son écrivaine Christine Van Acker.
Cette histoire d’Angers nous influence et nous permet de relativiser en encourageant la nécessité de mettre le droit à la dignité avant le droit à la propriété.
Être humain avant tout !
Chaque grande institution à Angers (Mairie, Préfecture, Conseil départemental, Justice, Police) ont été complices d’une répression féroce de centaines de personnes à la rue en les expulsant de leur abri.
Il s’agira de faire le parallèle de cette histoire avec l’actualité angevine sur la question de la considération du droit au logement !
Parce qu' »Un toit c’est un droit ! »
Vendredi 25 novembre à 19h au centre Jacques Tati !
Le Peuple d’ici-bas

A 20h, à la maison du Parc de Montreuil-Juigné (rue Pierre Mendès-France), soirée Ciné citoyen sur la question de l’énergie organisée par le groupe Montreuil-Juigné Insoumis.

Victor Hugo : Les barbares

En 93, selon que l’idée qui flottait était bonne ou mauvaise, selon que c’était le jour du fanatisme ou de l’enthousiasme, il partait du faubourg Saint-Antoine tantôt des légions sauvages, tantôt des bandes héroïques.
Sauvages. Expliquons nous sur ce mot. Ces hommes hérissés qui, dans les jours génésiaques du chaos révolutionnaire, déguenillés, hurlants, farouches, le casse-tête levé, la pique haute, se ruaient sur le vieux Paris bouleversé, que voulaient-ils ? Ils voulaient la fin des oppressions, la fin des tyrannies, la fin du glaive, le travail pour l’homme, l’instruction pour l’enfant, la douceur sociale pour la femme, la liberté, l’égalité, la fraternité, le pain pour tous, l’idée pour tous, l’édénisation du monde, le Progrès ; et cette chose sainte, bonne et douce, le progrès, poussés à bout, hors d’eux-mêmes, ils la réclamaient terribles, demi-nus, la massue au poing, le rugissement à la bouche. C’étaient les sauvages, oui ; mais les sauvages de la civilisation.
Ils proclamaient avec furie le droit ; ils voulaient, fût-ce par le tremblement et l’épouvante, forcer le genre humain au paradis. Ils semblaient des barbares et ils étaient des sauveurs. Ils réclamaient la lumière avec le masque de la nuit.
En regard de ces hommes, farouches, nous en convenons, et effrayants, mais farouches et effrayants pour le bien, il y a d’autres hommes, souriants, brodés, dorés, enrubannés, constellés, en bas de soie, en plumes blanches, en gants jaunes, en souliers vernis, qui, accoudés à une table de velours au coin d’une cheminée de marbre, insistent doucement pour le maintien et la conservation du passé, du moyen-âge, du droit divin, du fanatisme, de l’ignorance, de l’esclavage, de la peine de mort, de la guerre, glorifiant à demi-voix et avec politesse le sabre, le bûcher et l’échafaud. Quant à nous, si nous étions forcés à l’option entre les barbares de la civilisation et les civilisés de la barbarie, nous choisirions les barbares.
Victor Hugo,  Les Misérables.

vgwfcd

L’histoire des Gilets jaunes… par nous

Bienvenue dans le cinéma des gilets jaunes, avec des images trouvées sur internet. Notre film raconte les événements du mouvement des gilets jaunes. C’est l’histoire de la révolution et la contre-révolution, l’histoire d’une insurrection populaire face à la récupération politique. Nous répondons à notre propre appel: Écrire 2001 histoires des Gilets Jaunes.  C’est un film sans subvention, sans budget, un film pirate révolutionnaire qui veut se penser comme une réalisation émanant du mouvement. Le film est un récit historique de l’insurrection des gilets jaunes du 17 novembre 2018 au 17 novembre 2019. Le récit est écrit par un acteur du mouvement, relus et retravailler par nombreux gilets jaunes. Le script dialectise les rapports marquant entre insurrection et contre-insurrection. Quelles sont les forces contre lesquelles un mouvement révolutionnaire fait face ? Comment le mouvement s’organise-t-il face a ses force récupératrice ? Qu’es ce que c’est de faire mouvement ? Comment es ce que le mouvement gilets jaunes a ouvert le champ des possibles ? On entend souvent dire que «L’histoire est écrite par les vainqueurs ». Le 1er décembre on a vu écrit sur l’Arche de Triomphe « Les Gilets Jaunes triompheront ». On a vue de partout des Gilets Jaunes participer à la création d’un discours propre au mouvement, de la vidéo escamotée et repartagée dans un file d’actualités aux slogans reproduits sur des pancartes en manifestation. Le discours prolifère et entraîne des vagues de personnalités créatives à faire le travail de représenter le mouvement. Le projet veux faire le travail de représenter un mouvement ingouvernable tout en restant fidèle aux accord de principe et valeur défendu collectivement par le mouvement. Le collectif “The Stories of the Yellow Vests” propose au moins 3 histoires des Gilets Jaunes, l’une en français, une 2e en espagnole et la 3e en anglais, le projet prend la forme d’un long-métrage documentaire avec des voix off qui contextualisent les images et exposent des réflexions sur les prises de trajectoires du mouvement.
Bon visionnage.

Vendredi 11 novembre Place de la Paix 11H

Le Cercle 49 relaie et soutient cet appel à venir se rassembler Place de la Paix le vendredi 11 novembre à partir de 11 heures.

Pour dire NON à la guerre et défendre la paix entre les peuples
RASSEMBLEMENT VENDREDI 11 NOVEMBRE 2022
A 11 h Place de la Paix au pied du Monument de la Paix.

Rendez-vous ensuite à 12h45 Salle du champ d’honneur
Rue saumuroise à Angers

  • Projection du film : « Morts par la France »
    Produit par la Libre Pensée et le Mouvement pour la Paix
  • Puis Pique-nique partagé :
    (Chacun est invité à apporter quelque chose à partager pour le repas)

Création d'un Espace de Rencontre Citoyen, Ludique et Educatif