Assignés à résistance Samedi 4 juillet 14H

Cité Jaune Angers vous donne rendez-vous
samedi prochain 4 juillet à partir de 14 heures
sous l’habituel toit du kiosque du Mail.
Avec ou sans gilet jaune, on discute, on s’organise et on se bouge.
Y’a toujours un rond-point à squatter, toujours un pont à banderoler,
une caissière à saluer, un tract à distribuer, un refrain à reprendre…
On le sait bien, nous sommes assignés à résistance.
Alors on ne lâche rien et à la fin, c’est nous qu’on va gagner !

Jeudi 2 juillet: des moyens, pas des médailles !

Le 16 juin, une très forte mobilisation avait lieu dans les rues de tout le pays à l’appel des soignants et soignantes, pour l’hôpital public. Des dizaines de milliers de personnes ont manifesté.
Le gouvernement n’a donné aucune réponse concrète à la colère du personnel des hôpitaux, qui a subi la crise sanitaire en première ligne. Aucune réponse concrète, à part des lacrymogènes.
Le personnel soignant appelle à une nouvelle mobilisation
le jeudi 2 juillet à 11 heures devant la préfecture d’Angers
pour dénoncer les dangers de la logique comptable et exiger
de meilleures conditions de travail.
Après la réussite de la journée de mobilisation du 16 juin où nous étions plusieurs milliers pour exiger plus de moyens pour la santé et l’action sociale, le gouvernement n’a toujours rien décrété de concret. Le SEGUR n’est qu’une imposture et cela ce confirme de jour en jour. Il faut que le gouvernement mette les milliards sur la table. Il l’a fait sans hésiter pour de grandes entreprises privées, il doit le faire pour la santé. Il faut maintenant rompre avec cette logique et obtenir la réelle mise à disposition massive de moyens d’accueil, d’accompagnement, de soins pour la population ainsi que des effectifs supplémentaires et le matériel nécessaire pour une prise en charge de qualité en toute sécurité, respectant la dignité des personnes et améliorant les conditions de travail et de vie des salariés de ces secteurs.
Après tous les mensonges du gouvernement les personnels de la santé, des EHPAD et de l’action sociale ne se contenteront plus de belles promesses, de remerciements et encore moins de médailles
Lire l’appel intersyndical : Des moyens, pas des médailles !
Prière de ne plus applaudir…

A voir jusqu’au 11 juillet…

«Imagine demain on gagne»
au cœur d’un collectif qui veut changer le monde.
À Saint-Nazaire, des gens aux parcours hétéroclites ont endossé
à l’hiver 2018 un gilet jaune fluo, étendard d’une révolte inattendue.
Puis ils ont créé une Maison du peuple qui a accueilli en avril 2019
la deuxième assemblée des assemblées
Durant cinq mois, Arthur Thouvenin et François Langlais
ont suivi ce collectif.
Loin des ronds-points,
ils ont saisi l’éveil à la politique de certains,
la volonté d’organisation d’autres et, surtout,
la puissance de la fraternité.
Petite présentation par les deux réalisateurs de leur documentaire  :

Leur film est visible en accès libre sur cette page Médiapart
jusqu’au 11 juillet. profitez-en !
Sans oublier d’aller soutenir
cette Maison du Peuple de Saint-Nazaire et alentours,
toujours sous le coup d’une possible expulsion
( référé du jugement attendu le 8 juillet prochain ).

Arrêter Netanyahou Mardi 30 juin 18H

A partir du 1er juillet, le gouvernement israélien veut procéder à l’annexion de vastes zones en Cisjordanie occupée. Cette violation flagrante du droit international sonne le glas de la solution à deux États et enterre le droit à l’autodétermination du peuple palestinien, sous les yeux passifs de la communauté internationale. Près de 150 villages palestiniens rassemblant 140 000 habitants pourraient être inclus dans les zones annexées, les rendant encore plus vulnérables aux transferts forcés, à l’expropriation et l’accaparement des terres agricoles. Cette politique a débuté il y a plusieurs années déjà, par la mise en place d’un environnement coercitif où les démolitions, les refus d’accès aux services de base et la violence des colons sont légion.
Face à cette mesure gravissime qui viole frontalement toute notion de droit, de nombreuses ONG et associations comme l’Association France Palestine Solidarité appellent à se mobiliser pour amener la France à ne plus se contenter de paroles, mais à passer aux actes et aux sanctions.
A Angers, l’AFPS 49 appelle à une nouvelle manifestation mardi 30 juin, à la veille de la date annoncée :
« Nous appelons à 18h à un rassemblement fixe au bas du Ralliement et à l’entrée de la rue Lenepveu, avec une banderole #StopAnnexion et un tract à disposition des passants. En même temps un groupe partira en vélo à 18h du jardin du Mail ( face à la Mairie ) et déambulera dans les rues du centre avant de rejoindre notre point fixe. »
Contre le dépeçage de la Palestine, une pétition adressée à l’État français est mise en ligne. Pour signer.

L’été en jaune ?

Le groupe Cité Jaune Angers
invite toutes celles et ceux qui le souhaitent à le retrouver
samedi prochain 27 juin à midi autour d’un piquenique
sur l’aire en herbe de la base nautique du Lac de Maine.
Simple moment de convivialité, de rencontre et d’échanges
mais aussi l’occasion d’évoquer la manière
dont nous pourrons faire vivre les prochains samedis de l’été 2020…
Chacun apporte un petit quelque chose à boire ou à manger,
le Gilet jaune n’est pas obligatoire mais la bonne humeur si !

« La 5G, c’est l’avenir ! »

Mardi dernier, Philippe Martinez était l’invité de l’émission Le grand entretien sur France Inter. Interrogé sur le plan social annoncé par la groupe Nokia dans le domaine des télécommunications, notre grand révolutionnaire a été très clair en déclarant  « La 5G, c’est l’avenir ! »

Quelle tristesse de voir les camarades avec qui nous luttons coude à coude dans la rue s’embourber encore et toujours dans la même impasse  au nom de la sacro-sainte sauvegarde de l’EMPLOI.
Tout comme le brave agriculteur s’en va empoisonner la terre pour maintenir sa compétitivité parce que c’est son « emploi » qui est en jeu.
Tout comme l’ouvrier des chantiers navals s’en va fier de participer à la construction de ces  paquebots-monstres  de croisière parce que c’est son « emploi » qui est en jeu.
Tout comme l’ingénieur nucléaire s’en va passer sous silence  les quelques menus inconvénients de la filière de l’atome parce que c’est son « emploi » qui est en jeu.
Et l’on pourrait égrener sans fin la liste de tous les domaines où la question de la finalité et du bien-fondé du travail est lestement évacuée : les transports, les loisirs, le tourisme… Tout est bon dans l’emploi, tant que ça rapporte. On va quand même pas s’arrêter à quelques considérations environnementales ou éthiques !
Triste, parce qu’avec cette déclaration, il rejoint même le point de vue du MEDEF qui affirme qu’en ces temps de crise, il faut mettre de côté toute préoccupation écologique.

Triste aussi parce que je me souviens du temps où les syndicats un peu « musclés » comme la CGT raillaient les prises de position molles et soumises de la CFDT, ce syndicat prêt à tous les renoncements,  juste bon à ferrailler sur « la longueur des chaînes ».
Je sais bien que Philippe Martinez n’est pas Guy Debord et qu’il n’allait pas se fendre d’un « Ne travaillez jamais ! » mais je lui suggère de reprendre rapidement du poil de la bête ( peut-être que sa base pourrait l’y aider ? ) et que face à l’éternel chantage du patronat tout-puissant, il se fende d’un simple NON !

 

Asile et Partage recrute…

Le Cercle 49 relaie cet appel à soutien
de l’association Asile et Partage :

L’association Asile et Partage recherche des référents scolaires pour des jeunes exilés vivant sur Angers. Les jeunes que nous accompagnons ne sont pas ou ne sont plus pris en charge par le Conseil Départemental.
L’accès à la scolarisation et à une formation professionnelle est un enjeu crucial pour leur intégration et leur maintien sur le territoire français.
Sans la présence de leur famille en France, ils n’ont pas de représentant légal. Or, pour leur permettre d’être inscrits dans un établissement scolaire, une personne adulte référente est nécessaire.
Par cela, il ne s’agit pas de « devenir leur représentant légal », mais bien de servir d’intermédiaire entre eux et l’établissement, de veiller au bon déroulement de leur scolarité et de rendre leur vie en dehors de l’école la plus favorable possible à leurs apprentissages. Cela permet aussi de démontrer à l’établissement que le jeune n’est pas seul, mais bien accompagné par vos soins et par l’association.
Cette dernière prend en charge l’assurance scolaire, les fournitures scolaires, les frais de cantine, la carte bus si nécessaire et pour beaucoup l’hébergement et la nourriture.
Aucun frais précédemment cité n’est à votre charge.
Pour toutes questions qui pourraient vous paraître complexes, notamment sur la situation du jeune, ses possibilités de formation (…)
nous serons là pour vous aider et vous éclairer dans les réponses à apporter.
Pour nous contacter : asileetpartage@gmail.com
Merci de votre soutien.

Ce samedi 20 juin, le groupe Cité Jaune Angers
a une nouvelle fois déployé ses banderoles
autour de l’esplanade Cœur de Maine.
Il appelle tous les Angevins qui le souhaitent
à le retrouver chaque samedi à 14 heures
au kiosque du jardin du Mail
pour échanger et tâcher de s’organiser
face à la crise sociale et environnementale
qui découle de la gestion libérale
mais si peu démocratique de nos sociétés !

Mercredi 17 juin contre la réintoxication du monde

Depuis la fin du confinement, la pollution repart en flèche, alors que la chaleur frôle les records en Sibérie, et que la catastrophe écologique continue. Plus de 150 collectifs, organisations, syndicats, groupes de gilets jaunes et de la jeunesse climatique, zads et territoires en lutte ont rejoint l’appel à agir le 17 juin contre la réintoxication du monde.
La dynamique du 17 juin se veut absolument complémentaire de ce qui se passera le 16 juin sur le front de la solidarité avec les soignant.e.s ainsi que des manifestations en cours contre les violences policières et le racisme systémique. Il n’y aura pas de désintoxication du monde possible sans justice sociale ! Nos combats doivent se poursuivre sur ces différents fronts.
Pour le 17 juin sont déjà annoncés une série d’actions, blocages, rassemblements, vélorutions, occupations de terres ou de bâtiments aux quatre coins du pays et au-delà. Elles auront lieu sur des forêts, terres cultivables, parcs, friches urbaines réensauvagées ou zones humides menacées. Elles cibleront des usines de pesticides ou des unités d’élevage intensif, des aéroports, des plates-formes Amazon, des projets de construction routière, de centre commerciaux ou de numérisation accrue de nos existences…
Nous désirons que le 17 juin soit, après le confinement, la première étape d’un nouveau cycle d’action en vue de faire chuter drastiquement la nocivité globale des activités du capitolacène sur le vivant! Il est maintenant avéré qu’aucune crise, aussi grave soit-elle, ne fera dévier ce gouvernement et les lobbys agro-industriels, aéronautiques, chimiques ou nucléaires qui guident ses politiques du nihilisme absolu de leur obsession économique.
A nous d’agir et d’y mettre fin !
A Angers, rendez-vous au kiosque du Mail à partir de 18 heures 30.

Création d'un Espace de Rencontre Citoyen, Ludique et Educatif