Archives pour la catégorie ZAD | Zones à Défendre

Mercredi 20 février 17H30 soutien à la Grande Ourse

Le Cercle 49 relaie cet appel à soutien
lancé par les habitants de la Grande Ourse :

APPEL A ORGANISATION // APPEL A MOBILISATION
LA CRISE DE L’ACCÈS AU LOGEMENT NE FAIBLIT PAS
L’HÉBERGEMENT D’URGENCE, MALGRÉ LE PLAN GRAND FROID,
RESTE DÉFAILLANT
LA GRANDE OURSE EST EXPULSABLE AU 31 MARS
LA SITUATION DES MINEURS ISOLES CONTINUE
A ÊTRE PRÉOCCUPANTE

La Grande Ourse met entre parenthèse ses activités pour organiser la mobilisation : nous vous convions à deux AG publiques pour construire la lutte, les mercredis 20 et 27 février.
Cet appel à mobilisation s’inscrit dans un contexte.
La Grande Ourse, en ouvrant ses portes le 3 septembre dernier, a cherché à répondre directement aux crises construites par les autorités publiques.
Des hommes, femmes, enfants sont maintenus, par des choix politiques répétés, depuis trop longtemps, à la rue.
C’est aujourd’hui 60 habitantes et habitants (hommes, femmes, enfants) qui ont trouvé refuge dans les locaux de l’ex-CPAM du quartier de la Doutre.
Malgré une comptabilité parfois manquante, nous avons de plus réalisées 398 nuitées d’hébergement d’urgence depuis la fin novembre.
Aujourd’hui, la crise ne faiblit pas. Nous sommes contraints d’arrêter l’accueil en hébergement d’urgence via le 115, puisque nous avons largement dépassé le seuil limite de personnes que pouvaient accueillir le bâtiment.
Fixé à 40 habitantes et habitants, nous avons été obligé d’exploser ce seuil à cause de l’affluence de personnes en situation d’hyper vulnérabilité (familles avec enfants en bas âge, femme seule et parfois enceinte…).
A cela s’ajoute la crise répétée de la prise en charge des mineurs isolés qui, avant même leur majorité, alors qu’ils sont logés par le département, sont finalement reconnus « non-mineurs », et mis brusquement à la rue sans solution de secours. Longtemps accueillis à la Vendange, nous servons aujourd’hui de soupape de sécurité pour éviter que ces jeunes se retrouvent à affronter la rue et ses violences.
Et nous sommes expulsables le 31 mars prochain. Nous sommes en train de saisir le Juge des Exécutions, mais rien ne nous assure que nous obtiendrons des délais supplémentaires.
La Grande Ourse décide de cesser immédiatement son planning événementiel et la plupart de ses activités. Il est plus que temps de construire la mobilisation, et d’exiger des pouvoirs publics qu’ils prennent enfin, aujourd’hui, leurs responsabilité.
Pour organiser les semaines à venir, et à commencer par le mois de mars, nous invitons tout le monde à venir nous rejoindre en Assemblée Générale pour construire la mobilisation, les mercredi 20 et 27 février, de 17h30 à 20h à la Grande Ourse !
Nous proposons quelques hypothèses pour les revendications à porter :
– Une augmentation de 40 places supplémentaires MINIMUM à la halte de nuit du 115,
– Une suspension de toute mesure d’expulsion des habitantes et habitants de la Grande Ourse, même après le 31 mars, tant que des solutions réelles et pérennes ne sont pas proposées,
– Un dispositif de prise en charge pour le logement des mineurs isolés qui sont brusquement mis à la rue puisque le diagnostic de leur majorité a finalement changé,
– Une prise en charge de 100% des demandeurs d’asiles en CADA, comme la loi l’indique,
– Une augmentation des personnels et des budgets de toutes les structures, notamment celles qui prennent en charge le logement, à destination des personnes en grande précarité, SDF nés en France ou ailleurs (l’attente en moyenne pour un rdv avec un-e assistant-e social-e est de 1 mois !).
Merci !

Publicités

Jeudi 7 février Tout, tout, vous saurez tout sur Bure

RENDEZ-VOUS JEUDI 7 FÉVRIER
au centre Jacques Tati de Belle-Beille à 20 heures
pour une conférence gesticulée sur Bure, suivie d’un débat.
Organisée par les amis du  Réseau Sortir du Nucléaire 49.
Participation libre.

Marie Béduneau était déjà venue à Angers l’année dernière pour nous présenter sa conférence gesticulée. Si vous l’avez manquée
ou si vous voulez la revoir, allez-y, c’est chouette !

Marie Béduneau, pourquoi cette conférence ?

Le nucléaire a beau être la fierté française, le sujet n’est en pas moins tabou. C’est un sujet qui semble d’un premier abord réservé aux
spécialistes. Moi,j’ai envie d’en parler avec ce que je ressens, avec la colère qui m’anime quand je comprends tout ce qu’implique la
logique nucléaire : exploitation des sols et des personnes dans les mines d’uranium, pollution, corruption, … Avec la tristesse que je peux ressentir aussi, et aussi avec ce sentiment d’injustice, et celui de ne pas pouvoir être écoutée.
La conférence gesticulée permet tout ça.

Reportage détaillé  sur l’actuelle parodie de justice contre les opposants au projet CIGEO de Bure, à lire sur  REPORTERRE

Café repaire mardi à 18 H ! Quel avenir pour la Zad ?

Mardi 5 février, le Café repaire reçoit Geneviève Coiffard,
présidente du fonds de dotation La Terre en commun.
ATTENTION, la soirée commencera à 18 heures !
( nous avançons l’heure pour permettre aux nostalgiques de Mai 68 de se rendre ensuite à la projection des « Révoltés » au 400 Coups )
L’abandon du projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes
nous offre une possibilité inespérée :
développer pleinement les initiatives qui ont fleuri dans ce bocage au cours des années de lutte pour le sauver du bitume !
Cette situation inédite est à l’origine de la création
du fonds de dotation La terre en commun, pour faire de ce territoire une propriété collective au service du commun.
Le gouvernement a annoncé le retour de la propriété
au Conseil Départemental d’une partie des terres de la zad,
ainsi que son intention de vendre le reste.
« La terre en commun » se doit, grâce à vous, d’être en position d’acquéreur sur les bâtis et les terres qui seront mis en vente
rapidement et de se positionner stratégiquement sur ceux
qui arriveront à terme sur le marché :
– pour que ces terres ne retournent pas à l’agriculture intensive
– pour sauvegarder la biodiversité de ce bocage exceptionnel
– pour garantir le maintien des activités collectives
nées de la lutte contre le projet d’aéroport
– pour voir fleurir des projets basés sur l’entraide,
la mise en commun et le respect de la terre et de la nature.
Le fonds de dotation permet l’acquisition collective de terres,
de forêts et de bâtis, sans aucun système de parts ou d’actions.
Les biens acquis sont donc placés en dehors de la spéc
ulation
et des
recherches d’enrichissement personnel.
Par ailleurs, il permet à ses donateurs-trices
de bénéficier de réductions d’impôts.
Ce qui se joue ici déborde infiniment le bocage,
et l’avenir immédiat de ce territoire.
La zad sollicite des imaginaires pour la définition d’autres libertés individuelles et collectives, pour une meilleure symbiose
avec des environnements divers.
Elle doit continuer à être ce véritable laboratoire de la transition écologique et sociale. Nous ne pouvons pas la laisser perdre.
Si sa survie passe par le rachat, nous devons le réussir !
Nous parlerons aussi bien sûr avec Geneviève Coiffard
de la répression judiciaire
qui s’abat ces jours-ci sur la zad
avec l’arrestation mardi dernier de cinq compagnons de lutte.

Cette nouvelle soirée du Café repaire
s’achèvera avec le spectacle Le Tour du Cercle en 80 minutes
de la compagnie partisanale du Cercle 49 ( chansons écrites
au fil des dernières luttes sociales auxquelles il s’est joint ).
Les fonds collectés ainsi seront versés au fonds de dotation.

23 et 30 janvier, soutien à ceux qui luttent en Grèce

Répondons présent à ce nouvel appel à soutien
avec ceux qui n’ont cesse de lutter en Grèce face à l’austérité
en organisant des lieux solidaires autogérés :
centres sociaux, cuisines gratuites, dispensaires médicaux
et centres d’accueil pour migrants.

Il s’agit d’apporter un soutien politique, matériel et financier
au mouvement social en Grèce, qui résiste, crée et multiplie
les initiatives solidaires autogérées ( tant à l’égard des Grecs frappés par une austérité mortifère et une misère dévastatrice qu’à l’égard des réfugiés et migrants bloqués en Grèce ).
Ce convoi est bien plus « qu’humanitaire ».
Notre action est totalement politique.
Notre action soutient directement la résistance,
s’inscrit complètement dans la solidarité
au sein du mouvement social de manière totalement indépendante.
Cette indépendance et ce type d’initiatives de résistance
est indispensable pour ne pas laisser ce terrain
à certaines fondations ou associations humanitaires
créées par les firmes et les multinationales pour améliorer
leur image (social-washing) alors qu’elles sont souvent responsables de la privatisation ou de la destruction du bien commun
( par exemple Vinci, GDF-Suez, EDF, Veolia et beaucoup d’autres firmes françaises prédatrices en Grèce ).

C’est pourquoi notre convoi est avant tout un convoi solidaire.
La Grèce constitue le laboratoire d’expérimentation
des pires politiques libérales de l’Union Européenne
qui ont conduit à une crise économique profonde
et à une crise humanitaire sans précédent.
Le peuple grec est pris en étau entre les intérêts de la dette,
l’intérêt des classes dominantes et les politiques ultra-austéritaires imposées notamment par l’Union Européenne.
Pour toutes ces raisons,
apportons toutes les formes de soutien possibles
au mouvement social grec !
Liste des besoins :
ON VOUS ATTEND A LA GRANDE OURSE !

Bon anniversaire !

Jeudi 17 janvier, cela fera 1 an qu’il n’y a plus d’aéroport qui plane au-dessus de la zad ! S’il ne s’agissait que d’une victoire partielle avant les attaques qui ont blessé la zad au printemps, le 17 janvier restera un évènement historique, fruit de décennies de luttes créatives, abrasives et acharnées… Nous avons gagné ensemble cette journée inoubliable et ravivé la possibilité de mettre en déroute certains des aménagements qui ruinent ce monde ! Nous avons œuvré ici à y substituer dans la durée un territoire vivant et solidaire, bien commun des luttes. Pour le célébrer et continuer à se projeter, nous proposons d’instaurer un nouveau jour férié et vous invitons à une première fête d’anniversaire. Ce sera aussi l’occasion de présenter publiquement les premiers objectifs du fonds de dotation et la campagne de dons en cours. Elle marque le processus progressif pour réunir les terres, forêts et bâtis de la zad au sein d’une forme de propriété collective à même de favoriser la consolidation des communs.
Dès 14h, il y aura une balade naturaliste.
Et puis à partir de 17h, se succèderont :
– un goûter
– des chants avec la chorale de 17 janvier et du slam avec ben herbert Larue
– des apéros moussus
– un feu d’artifice, un survol poétique du ciel et un rite de victoire
– une marche aux flambeaux
– un banquet avec des plats épatants
– des trous normands
– une présentation spectaculaire du fonds de dotation
– des musiciens de fest’noz
– un intermède shostakovich et musique de chambre
– Filastine + Nova avec un show electro aviateur
– puis des danses incessantes.

UN COVOITURAGE AU DÉPART D’ANGERS EST PRÉVU ! : Inscrivez-vous le plus tôt possible sur : FRAMADATE

3 horaires de départ ( place de La Rochefoucauld ) sont proposés, ceux du retour seront discutés entre nous.

Les équipes cuisines de la zad nous concoctent pour ce soir là un grand repas de banquet ! Merci de vous inscrire avant dimanche soir . Nous pourrons alors leur signifier combien d’Angevins viendront afin qu’elles puissent estimer les quantités de délices nécessaires…

Appel aux masses demain dans la cité phocéenne

Alors que tout le monde s’accorde sur la nécessité de rénover la place Jean-Jaurès, espace public emblématique du centre de la ville de Marseille, le projet fait l’objet aujourd’hui d’une opposition grandissante. Pour permettre au chantier de se dérouler sans heurts, la Soleam, concessionnaire de la Ville, a installé un mur de béton clôturant l’espace public…
LA PLAINE héberge depuis trois décennies une vie culturelle forte, une scène musicale emblématique et de nombreux ateliers d’artistes, cet espace public de près de 2 ha, la plus grande place de la ville, souffrait depuis de nombreuses années de  dysfonction-nements : équipements vieillissants, notamment le jardin d’enfants, éclairage public déficient, revêtement du sol dégradé au fil des différents travaux sur les réseaux. Sa rénovation était attendue pour la renforcer dans son rôle d’épicentre de la vie nocturne, créative et populaire de Marseille.
La Plaine , est un « laboratoire d’expérimentation urbaine populaire » en gestation. Elle devient alors une cause à défendre bien au-delà des frontières de la cité phocéenne.
Samedi 24 novembre sera une grande journée de lutte à Marseille, avec l’agora du collectif du 5 novembre, la manifestation de « Nous toutes » et la manifestation de masse(s) contre le mur de la plaine et son monde : bal masqué contre et autour du mur de la Plaine !
La manifestation se veut joyeuse et carnavalesque, avec des masses symboliques en carton et en mousse fabriquées. Cette manifes-tation a pour but de dénoncer le Mur de la Plaine mais elle s’inscrit pleinement dans une convergence de lutte globale contre les violences sociétales.
Allez, tous ensemble, haut les masses ! Hé haut ! Hé haut !… :

Un bal…des malfaiteurs ? Eh bien, j’en suis !


Soutenons la lutte antinucléaire de Bure !

Parce que nous savons que l’enfouissement des déchets radioactifs sous nos pieds est la dernière planche de salut permettant la poursuite d’une industrie nucléaire insensée.

Parce que nous savons que pour faire face à l’emballement extractiviste du monde, la diplomatie hypocrite des Conférences sur le climat ne suffiront pas, pas plus que les petits gestes du quotidien, ou les proclamations d’intentions d’une industrie capitaliste plus que coupable.

Parce que nous savons que la répression qui s’abat à Bure prend l’un des multiples visages du contrôle social qui s’exerce avec force et violence sur les populations lorsque celles-ci ne marchent ou ne rentrent pas dans les clous : que ce soit depuis trop d’années contre les migrants, celles et ceux qui les soutiennent, les quartiers populaires invisibilisés, les mobilisations contre la loi El-Khomri, les évacuations militarisées de NDDL, Bure, Hambach, ou encore la persécution judiciaire et policière à l’encontre des participants aux mobilisations du G20 à Hambourg.

Parce que nous savons que Bure est devenu le laboratoire répressif majeur des luttes en France.

Et parce que nous croyons à des luttes populaires, diverses, rassembleuses, frondeuses, imprévisibles, nous lançons cet appel à ne plus courber l’échine, partout en France et ailleurs, face aux stratégies de criminalisation et de paralysation des résistances.

Brisons le cercle vicieux de l’isolement imposé par la répression pour reformer celui de nos solidarités aimantes et joyeuses !

SAMEDI 10 NOVEMBRE
Ouvrons partout les bals des Malfaiteurs !

Sur le parvis des tribunaux, au cœur de nos places

Imprimez la chanson d’ouverture du bal :
Nous sommes tous des malfaiteurs !
Pour joindre le Comité angevin de soutien à Bure :
soutien-bure49@riseup.net