Archives pour la catégorie Rencontres

Deux soirées-rencontre

Deux rendez-vous à ne pas manquer cette semaine :


Mercredi 8 février à 20h30 dans la salle Jean Macé :

Dans la perspective du 8 mars, ATTAC 49 propose un temps pour échanger sur le lien entre féminismes et propositions économiques
qui sont au coeur du combat d’ATTAC.
Trop longtemps invisibilisées dans le mouvement ouvrier, les
analyses et revendications féministes peuvent au contraire
être un outil puissant de transformation sociale. Cette
approche féministe dépasse le fait d’exiger seulement l’égalité
de genre dans le monde existant.
Doublement exploitées : comment les femmes sont les
grandes perdantes des politiques libérales ? En quoi sont elles
défavorisées par le système de retraite actuelle et la contreréforme
que veut imposer le gouvernement ? Quelles analyses
et quelles revendications économiques et sociales pour une
égalité femmes-hommes dans le monde du travail et dans la
société ?
Une soirée pour débattre des mécanismes patriarcaux en jeu
dans notre société capitaliste et des revendications féministes
en lien avec les luttes sociales.
Annick Coupé, ancienne secrétaire nationale d’ATTAC et
militante syndicale, interviendra pendant cette soirée qui verra
alterner des interventions de sa part, des débats en groupes et
des échanges collectifs.

Jeudi 9 février à partir de 18 heures au centre Jean Carmet :

LES NÉCESSAIRES raconte l’histoire de Diane, une travailleuse sociale qui se retrouve chargée de l’évaluation des mineurs non accompagnés (les mineurs étrangers). La pièce la suit dans ses questionnements et sa lutte intérieure pour rester cohérente face aux injonctions contradictoires des pouvoirs publics quant à la question de l’hospitalité.
Sa solitude et sa charge mentale sont racontées par le dispositif du spectacle : un solo polyphonique où Diane, jouée par Alice May, est en situation d’entretien avec une douzaine de personnages différents incarnés au plateau par des voix off.
AUTOUR DU SPECTACLE : Rencontres et discussions autour de la thématique des migrants mineurs non accompagnés.
– 18h : Émission de Radio G en direct et en public ;
– 19h : repas proposés par l’association Les Chebabes (sur réservation) ;
– 20h : spectacle « Les Nécessaires » suivi d’un temps d’échanges et de discussions avec des professionnels de l’Abri de la Providence.
– Toute la soirée, présentation des associations « Pour toit », « Asile et Partage », « Ligue des droits de l’homme » et « Secours Catholique ».
À partir de 12 ans.
Tarifs 8€ & 6€. Résas billets et repas auprès du CCJC 02 41 57 81 85

Samedi 17 décembre 18H Sacrifice paysan

Le RAARE vous invite samedi 17 décembre à la projection du documentaire « Sacrifice paysan » en présence de la réalisatrice.
Comment un contrôle sanitaire a-t-il pu déboucher sur la mort d’un éleveur abattu par les gendarmes en 2017 ? Ce documentaire nous plonge dans la complexité d’un monde agricole en détresse. Pour décrypter l’engrenage tragique qui a coûté la vie à l’éleveur Jérôme Laronze, Gabrielle Culand s’est immergée dans la campagne bourguignonne, filmant des contrôles, la saisie d’un troupeau, et recueillant la parole de paysans, de syndicalistes, d’agents de l’État et de journalistes. Son film capte ainsi la tension sourde qui règne entre des paysans acculés, humiliés, pris dans une machine productiviste qui les pousse à bout, et une administration déconnectée de leurs pratiques, insensible à leurs difficultés.
« La seule intervention de l’administration, aujourd’hui, c’est de régler le problème des bêtes mais jamais de fabriquer un soutien quelconque à l’éleveur qui est en train de perdre pied », estime Yannick Ogor, un confrère écrivain, qui dénonce les « mécanismes d’écrasement historiques de la paysannerie » contre lesquels luttait Jérôme Laronze.

18H- accueil à la Ferme du Petit Faiteau à St Georges sur Loire
18H30 – projection et rencontre avec la réalisatrice
19H30/20H30 – repas concocté par l’asso RAARE
20H30 – rencontre débat avec les agriculteurs concernés et le collectif de soutien.

IMPORTANT : La salle sera un peu chauffée mais il va faire froid alors prévoyez manteau, double chaussettes et plaid !

Samedi 15 octobre Soutien aux jeunes exilés

Le Cercle 49 relaie et soutient cette invitation de l’association Asile et Partage à une soirée-théâtre en soutien aux jeunes exilé.e.s le samedi 15 octobre.

Nous vous invitons à la pièce de théâtre nommée « Migraaaants » de La Compagnie de l’Envol – Théâtre le samedi 15 octobre à 20h à la MPT Monplaisir ( 3 rue de l’Écriture à Angers ).
Tarif : 10 euros – 7 euros pour les étudiants et demandeurs d’emploi
( Nous ne recommandons pas cette pièce pour les – de 12 ans )
Les bénéfices seront au profit de notre association, pour le financement des besoins des jeunes accompagnés ( scolarité, alimentation, hygiène, soins.. .)
Réservations par mail : asileetpartage@gmail.com ou par SMS au 06.07.82.86.02

L’ASSOCIATION  ASILE ET PARTAGE
Depuis de nombreux mois, une quarantaine de mineurs isolés étrangers vivent dans une maison réquisitionnée et au sein de familles solidaires. Leur minorité n’ayant pas été reconnue, comme pour 90 %. d’entre eux, par le Conseil Départemental du Maine et Loire, ils ne peuvent bénéficier d’aucun droit ni prise en charge par les pouvoirs publics. Face à ce vide juridique et afin que ces jeunes ne soient pas exposé-e-s à la violence de la rue, l’association Asile et Partage se mobilise et tente de subvenir à leurs besoins les plus élémentaires :  scolarisation, nourriture, produits d’hygiène, vélos, entretien des lieux, cartes de bus et apprentissage des savoirs de base.
Mais cela a un coût que ne peut assumer notre association qui ne bénéficie d’aucune subvention. C’est pourquoi aujourd‘hui, nous faisons appel à votre solidarité pour leur permettre d’être scolarisé.e.s, de poursuivre leurs démarches administratives et de disposer de conditions décentes de vie.
Le bénéfice de cette soirée permettra à Asile et Partage de poursuivre son travail auprès des jeunes exilé.e.s. La compagnie de l’Envol, troupe théâtrale angevine nous laisse, solidairement, l’intégralité de la recette.

« MIGRAAAANTS »    LA PIÈCE
Nous sommes en pleine mondialisation. Et cette mondialisation, nous l’avons voulue. Vous l’avez voulue, votre majorité l’a voulue, notre pays l’a voulue. Or, dans un monde mondialisé, nous sommes tous des « migrants ». 
Dans ce monde mondialisé, les femmes et les hommes vont et viennent, traversent les déserts et les océans, rencontrent des passeurs avides et des populations ignorantes.
Dans ce monde mondialisé, les politiques sont effrayés et les plus riches se préparent à un déluge humain.
Dans ce monde mondialisé, les enfants meurent en pleine mer et les corps humains sont marchandés.
Ce sont ces nombreux tableaux que l’auteur franco-roumain Matéi VISNIEC a choisi de dépeindre dans « Migraaaants ».
A travers sa pièce, composée d’une multitude de scènes courtes, il nous offre une pluralité de visions permettant de mieux comprendre la crise migratoire actuelle.
Cette pièce ne raconte pas une histoire, mais plusieurs histoires : celles du monde d’aujourd’hui, celles du repli sur soi, et celles de l’exil. Elle pose des questions sans réponses évidentes, et nous met tous face à une réalité que l’on préfère parfois ignorer…
Serons-nous assez sages pour créer un monde vivable pour tous ?

Samedi 17 septembre Fêtons le RAARE !

Le Cercle 49 relaie cette invitation fort sympathique du RAARE
( Ravitaillement Alimentaire Autonome & Réseaux d’Entraide ) :

🎉Oye oye! La fête du RAARE approche à grand pas !
🌞 Vous l’attendiez, elle arrive dans moins d’un mois, le samedi 17 septembre !
🎶 Quoi de mieux que de commencer la rentrée en musique au Petit Faiteau ? ( à Saint-Georges sur Loire )
Nous vous y attendrons avec impatience à partir de 15h !
Au programme :
🌱 Dans l’après-midi, visite du jardin, village asso, table ronde…
🎤 Le soir : concerts !
🍴🥞 Crêpes et repas sur place !
💶 Entrée à prix libre
⚠️ Toutous autorisés mais en laisse

Du jaune au programme des Accroche-coeurs

Ce samedi après-midi, le groupe CJA avait décidé d’ajouter une touche de jaune au programme des Accroche-coeurs : une magnifique brochette de banderoles entourant le bassin du Mail et une table-souvenir des nombreux samedis angevins animés par les Gilets jaunes depuis le 17 novembre 2018.
Après tout, cette nouvelle édition des Accroche-coeurs était bien placée sous le signe des retrouvailles ?
Une animation bon enfant donc, très appréciée des passants et qui n’a pas coûté un sou à la ville !

Ciné-Débat autour du nucléaire

Le Cercle 49 relaie cette invitation
de l’antenne locale du réseau Sortir Du Nucléaire :
Et vous, que ferez-vous en cas d’accident nucléaire à Chinon ?
Venez en discuter avec nous atour du film « L’été nucléaire »

vendredi 16 septembre à 20h
au centre Jean-Carmet à Mûrs-Erigné.

Une exposition de dessins réalisés par une artiste japonaise à partir de paroles d’enfants de la région de Fukushima sera visible à partir de 15 heures dans la salle principale du centre Jean Carmet ( entrée libre ). Cette exposition présente au moyen de 12 panneaux issus du travail de recherche de Madame Akiko IDA anthropologue, le vécu et les interrogations des enfants de Fukushima suite à l’accident nucléaire de 2011. Ils sont illustrés par des dessins de Misato Yugi dessinatrice au Japon.
L’actualité autour du nucléaire est bouillante, ce n’est donc pas le moment de faiblir ! Venez nombreux.ses !!

Dimanche 11 septembre Vive la presse libre !

À l’occasion du deuxième anniversaire de La Topette, la presse indépendante d’investigation et satirique des Pays de la Loire s’invite au Héron carré.

À l’occasion des deux ans de La Topette, nous avons le plaisir de vous inviter à une discussion et un apéro avec la fine fleur de la presse satirique et d’investigation des Pays de la Loire.
Rendez-vous ce dimanche 11 septembre à 17h30 à la guinguette du Héron Carré au parc Balzac à Angers pour une discussion suivie d’un apéro autour de l’importance d’une presse locale qui n’a pas peur de mettre les pieds dans le plat.
Venez rencontrer, échanger et découvrir autour d’un verre les journalistes de :
La Topette, journal local, populaire et indiscipliné du Maine-et-Loire

La lettre à Lulu, le sale gosse de la presse nantaise

Le Sans-Culotte 85 le canard vendéen qui ne joue pas les fayots

A DIMANCHE ET TOPETTE !

Festival VADE METRO

Le VADE METRO festival, c’est quoi ?
C’est 4 jours de discussions, de rencontres et de fête du jeudi 26 au dimanche 29 mai au Héron Carré !
Le VADE METRO FESTIVAL, c’est pour vous présenter un futur projet de local, qui mêlera restau solidaire, café, bibliothèque, ludothèque, accueil de jour, distributions alimentaires et vestimentaires, conférences et concerts.
Le VADE METRO FESTIVAL, c’est 4 jours pour se retrouver, cogiter sur la question de la Métropole et des dynamiques de métropolisation, grignoter, boire un verre, découvrir des assos et collectifs, et faire la fête.

\\ 𝗩𝗘𝗡𝗗𝗥𝗘𝗗𝗜 𝟮𝟳 𝗠𝗔𝗜 //
✩ 𝗗𝗜𝗦𝗖𝗨𝗦𝗦𝗜𝗢𝗡𝗦 ✩
► 𝟭𝟯𝗛 : 𝗤𝘂𝗮𝗿𝘁𝗶𝗲𝗿𝘀 𝗽𝗼𝗽𝘂𝗹𝗮𝗶𝗿𝗲𝘀 𝗱𝗮𝗻𝘀 𝗹𝗮 𝗠é𝘁𝗿𝗼𝗽𝗼𝗹𝗲.
Quelle histoire commune lie les quartiers populaires et la métropole ? La ville est historiquement un espace vers lequel les classes populaires se tournent. C’est aussi ces mêmes classes, qu’on retrouve dans ces quartiers dits populaires, qui ont pour partie construit les villes et les métropoles. Quelle place aujourd’hui pour ces quartiers dans la nouvelle métropole ? Que racontent les rénovations urbaines ? Quelles perspectives ?
✩ 𝗖𝗢𝗡𝗖𝗘𝗥𝗧𝗦 ✩
► 20h30 : ⚡​𝗗𝗘𝗟𝗜 𝗧𝗘𝗟𝗜 ⚡​ 𝗖𝗼𝗻𝗰𝗲𝗿𝘁 𝗰𝗼-𝗼𝗿𝗴𝗮𝗻𝗶𝘀é 𝗽𝗮𝗿 𝗹𝗲 𝗛é𝗿𝗼𝗻 𝗖𝗮𝗿𝗿é 𝗲𝘁 𝗹𝗲 𝗝𝗼𝗸𝗲𝗿’𝘀 𝗣𝘂𝗯 : https://fb.me/e/391s2Eb69


✨​✨​✨​ 𝗣𝗥𝗢𝗚𝗥𝗔𝗠𝗠𝗔𝗧𝗜𝗢𝗡 ✨​✨​✨​ \\ 𝗝𝗘𝗨𝗗𝗜 𝟮𝟲 𝗠𝗔𝗜 //
✩ 𝗗𝗜𝗦𝗖𝗨𝗦𝗦𝗜𝗢𝗡𝗦 ✩
► 𝟭𝟯𝗛 : 𝗤𝘂’𝗲𝘀𝘁-𝗰𝗲 𝗾𝘂𝗲 𝗹𝗮 𝗠é𝘁𝗿𝗼𝗽𝗼𝗹𝗶𝘀𝗮𝘁𝗶𝗼𝗻 ?
Temps introductif du week-end : on présente le projet de local, les discussions des 4 jours, et on essaie de balayer un peu les notions de « Métropole » et de « Métropolisation ».
► 𝟭𝟰𝗛 : 𝗟𝗮 𝗰𝗿𝗶𝘀𝗲 𝗱𝘂 𝗹𝗼𝗴𝗲𝗺𝗲𝗻𝘁 𝗳𝗮𝗰𝗲 à 𝗹’𝗲𝗻𝗷𝗲𝘂 𝗱𝗲 𝗹’é𝘁𝗮𝗹𝗲𝗺𝗲𝗻𝘁 𝘂𝗿𝗯𝗮𝗶𝗻.
Les métropoles sont des pôles attractifs, notamment quand on éprouve des difficultés à vivre ou à survivre. Historiquement, les villes voient se concentrer des publics populaires et précaires, qui se retrouvent confrontés à la difficulté de se loger. Ainsi, la réponse classique est de construire des logements – sociaux mais pas que. Pourtant, la question écologique actuelle rappelle une autre injonction : celle de l’utilité des terres qui entourent les villes, d’un point de vue de la biodiversité (zones humides…) comme de l’agriculture et de l’alimentaire (terres arables des ceintures maraîchères). Quelles perspectives ?
✩ 𝗦𝗣𝗘𝗖𝗧𝗔𝗖𝗟𝗘 ✩
⚡​𝗟𝗲𝘀 𝗝𝗼𝗶𝘇𝗼𝘀⚡​
► 21h30 / Théâtre d’Ombres et Jongle de Flammes
Les Joizos présentent un spectacle poétique et hypnotique, mêlant scénettes narratives en théâtre d’ombres et moments abstraits de jongles enflammés.

\\ 𝗦𝗔𝗠𝗘𝗗𝗜 𝟮𝟴 𝗠𝗔𝗜 //
✩ 𝗗𝗜𝗦𝗖𝗨𝗦𝗦𝗜𝗢𝗡𝗦 ✩
► 𝟭𝟯𝗛 : 𝗣𝗲𝗿𝘀𝗽𝗲𝗰𝘁𝗶𝘃𝗲𝘀 : 𝗠é𝘁𝗿𝗼𝗽𝗼𝗹𝗲 𝗲𝘁 𝗧𝗲𝗿𝗿𝗶𝘁𝗼𝗶𝗿𝗲𝘀
Face aux enjeux évoqués lors des deux premiers jours, quelles initiatives aujourd’hui pour répondre aux questions de mal-logement, d’étalement urbain, de l’alimentaire en ville, de la place des quartiers populaires ? Quel lien à penser, entre le rural et l’urbain, dans les territoires de demain, face aux injonctions écologiques et sociales ?
✩ 𝗖𝗢𝗡𝗖𝗘𝗥𝗧𝗦 ✩
⚡​ 𝗟’𝟭𝗰𝗼𝗻𝘀𝗼𝗹𝗮𝗯𝗹𝗲 ⚡​
►20h30 / Rap manifeste
L’1consolable n’est pas celui qui se morfond sur son sort et geint à la première occasion, mais celui qui refuse de se consoler de ce dont il n’y a pas matière à se consoler : un état des choses lui apparaissant comme injuste. C’est ainsi que sur de bons vieux breakbeats hip-hop teintés de jazz, de blues, ou de soul, L’1consolable chante avec véhémence la violence d’une société qui la pratique au quotidien tout en la prêtant à ceux qui se retournent contre elle.
🎧​ https://bit.ly/3Mnh5ji

⚡​ 𝗦𝗸𝗮𝗹𝗽𝗲𝗹 𝘅 𝗥𝗮𝗮𝗻 ⚡​
►21h30 / Rap militant
Il a été rappeur au sein de Première Ligne, fondateur de La K-Bine, enfant de la lutte et des quartiers, Skalpel parcourt le rap français comme un territoire de militantisme depuis vingt ans. Sa musique bserve aussi bien les détails qui font les quartiers qu’elle scande la mémoire des luttes à travers le monde. Pour lui, le rap est à la fois un moyen et une fin. Une fin car il est passionné par ce son avec lequel il grandit et dans lequel il cumule aujourd’hui une vingtaine d’années d’expérience. Un moyen car c’est pour lui un vecteur pour ses messages et ses obsessions.
🎧​ https://r2an-recordz.bandcamp.com/album/skalpel-x-raan

\\ 𝗗𝗜𝗠𝗔𝗡𝗖𝗛𝗘 𝟮𝟵 𝗠𝗔𝗜 //
✩ BAL POPULAIRE ELECTRODELUXE ✩
⚡ 𝗟𝗲𝘀 𝗥𝗲𝗶𝗻𝗲𝘀 𝗱𝘂 𝗕𝗮𝗹 ⚡
► 15h00
De l’amour, du style et de la sueur.
De grandes valses acrobatiques, des petits pas serrés hiphopiens. Des danses tout de suite maintenant pour se retrouver et sentir la musique nous enlacer.

✨​✨​✨​ 𝗩𝗜𝗟𝗟𝗔𝗚𝗘𝗦, 𝗜𝗡𝗧𝗘𝗥𝗩𝗔𝗡𝗧-𝗘-𝗦 𝗘𝗧 𝗔𝗡𝗜𝗠𝗔𝗧𝗜𝗢𝗡𝗦 ✨​✨​✨​
– La Topette (journal)
– Association DAL National
– Justice Climatique Angers
– Librairie Contact
– Librairie Les Nuits Bleues
– RAARE
– Guillaume Faburel (Labo Triangle / Université de Lyon)
– Editions du Petit Pavé
– Le Cartel des Cantines
– La Freepicerie
– Réseau Autonome du Bâtiment
– Youth for Climate
– Auto-École Autogérée
+ D’autres à venir…

✨​✨​✨​ 𝗜𝗡𝗙𝗢𝗦 𝗣𝗥𝗔𝗧𝗜𝗤𝗨𝗘𝗦 ✨​✨​✨​
📍​ Où ?
LE HÉRON CARRÉ
Parc Balzac
49000 Angers
📍​ Combien ?
Événements totalement gratuit / La plupart des stands sont à prix libre.
📍​ Miam / Glouglou ?
Restauration et bar sur place.
Produits locaux.
Possibilité de restauration végétalienne.
🖍️​ Visuel : LOOZD

Nous sommes en guerre Jeudi 19 mai au 122

Jeudi 19 mai, le média indépendant Infoscope et Radio Campus Angers nous proposent une projection inédite (première publique sur Angers !) du documentaire “Diviser et Régner”, ultime épisode de la trilogie « Nous Sommes En Guerre », réalisé par Adam Fourage et Benoit Delrue.
Cette projection aura lieu au 122 ( Tiers-lieu convivial de rencontres, d’échanges et de multi-activités porté par l’association Paï Paï au 122 rue de la Chalouère ) à prix libre et sera suivie d’une rencontre proposée par l’équipe du film ( Infoscope ) et de l’équipe de rédaction de Radio Campus Angers et son responsable : Hugo Checinski.
L’accueil se fera à partir de 19h30 pour le début de la projection à 20h.
Au cœur du débat :
Questionner l’indépendance des médias, et des médias locaux en particulier. Mais aussi : Quels débouchés politiques et sociaux après les crises sanitaires ?
Synopsis :
À quel point la pandémie de Covid-19 a-t-elle percuté notre société ? La vie sociale s’adapte tant bien que mal, le mouvement social peine à fédérer et les partis progressistes se divisent quant aux débouchés politiques à la veille de l’élection présidentielle 2022. Pour mieux comprendre la présente situation, la science historique revêt une importance cruciale pour saisir les enjeux d’un passé, non si lointain, confronté à des épidémies dévastatrices et à la guerre.
Les reportages ancrés en Pays-de-la-Loire appellent à la réflexion et laissent place à l’interprétation quant aux possibles ouverts par la séquence que nous vivons.

Jeudi 20/01 C’est quoi la participation citoyenne ?

Soirée qui s’annonce fort sympathique à la MPT Monplaisir ( 3 rue de l’Écriture ) le jeudi 20 janvier à 20h30 : «  On va quand même pas leur donner les clefs de la voiture ! « 
Conférence gesticulée sur la « participation citoyenne » revisitée par Claire Hofer, qui y a œuvré à sa manière : celle de l’Éducation populaire, en brandissant « l’utilité publique » comme une gousse d’ail face aux dominants-vampires, pour finir par passer dans des trous de souris de plus en plus petits, puis devenir conférencière gesticulante.
D’où ça vient la « démocratie participative » et à qui ça profite ? Participer à quoi ? Avec quel pouvoir ?
Notre service public start-uppé, des « marques de villes » imbéciles, la participation-concertation-mascarade : les puissants font fort pour éviter à tout prix le contrôle citoyen !
Une critique un peu méchante, marrante, douloureuse, incomplète et partageuse de la communication publique, celle qui, normalement, est au service des citoyens, des associations, des services publics et des élus du peuple.
Des pistes et puis l’espoir qui revient : ahou, ahou, ahou !