Tous les articles par Le Cercle

Jeudi 29 septembre S’organiser, résister !

Rendez-vous jeudi 29 septembre, place du Ralliement à 11 heures.

Appel intersyndical du Maine-et-Loire :

Pour les salaires, les pensions, les bourses d’études, les minima sociaux : en grève le 29 septembre !
Les mesures gouvernementales annoncées sur le pouvoir d’achat sont en dessous de la situation de paupérisation de la population. La loi, votée cet été, se contente de poser quelques rustines et, à travers les exonérations de cotisations, ampute le salaire socialisé, fragilisant la protection sociale. Dans la fonction publique, la revalorisation de 3,5% de la valeur du point d’indice est en deçà de l’urgence à relever l’ensemble des rémunérations de 10% au moins, tout de suite, pour préserver les conditions de vie de toutes et tous. De même pour les retraité·e·s, les 4% de revalorisation des pensions ne correspondent pas à l’inflation, la situation des retraité-es continue donc de se dégrader.
La crise énergétique pèse déjà fortement sur la population, particulièrement les plus précaires, tandis qu’aucune mesure réelle n’est prise pour une transition écologique juste. Le gouvernement se contente d’incitations à des économies d’énergies culpabilisantes, tandis que d’autres pays européens s’engagent dans la taxation des superprofits des entreprises du secteur énergétique et que d’autres mettent en place des passes ferroviaires gratuits !


Le gouvernement poursuit aussi une politique fiscale qui assèche les comptes de l’État au profit des grandes entreprises et au détriment des services publics (santé, éducation,) et du financement de la transformation écologique. Par ailleurs, il prévoit une réforme de l’assurance chômage qui va à l’encontre du droit des travailleurs et travailleuses à la possibilité d’avoir des indemnisations du chômage justes, une réforme du RSA qui le conditionnerait à une obligation de travailler de 15 à 20h hebdomadaires, et continue d’envisager une réforme des retraites qui exigerait de travailler plus longtemps et pourrait conduire à amputer encore davantage le montant des pensions.
En ce qui concerne les jeunes et leurs familles, les aides (bourses, ARS) ne sont pas suffisantes pour compenser l’inflation. Une revalorisation significative des bourses scolaires est nécessaire pour pallier le prix de la rentrée.
C’est pourquoi les organisations du Maine-et-Loire CGT, FSU, Solidaires, UNEF, VL, MNL revendiquent :
– Plutôt qu’une politique fiscale au service des entreprises et des plus riches, un véritable financement de la transition écologique et un plan pour la jeunesse et l’Université,
– Plutôt qu’une dégradation des retraites et un allongement du travail, une véritable retraite à 60 ans et une baisse de la durée du travail pour travailler moins et travailler toutes,
– Plutôt que des mesurettes pour le pouvoir d’achat, une augmentation significative du SMIC avec l’augmentation automatique de toutes les grilles de salaires dans les branches, l’augmentation des pensions, du point d’indice et des allocations.
C’est pourquoi la CGT, l’Union syndicale Solidaires, la FSU, l’UNEF, la VL et le MNL appellent dès à présent à une journée de grève interprofessionnelle le JEUDI 29 SEPTEMBRE.
Rendez-vous place du Ralliement à 11 heures.

Samedi 24 septembre Arrêtons le désastre !

Marche pour la justice sociale, la paix et le climat

Appel angevin ( RDV à 15h place du Ralliement ) :
Les générations futures comptent sur notre engagement pour sortir de ce gouffre : les tensions internationales, la pauvreté, la faim, les inégalités, le changement climatique, perte de la biodiversité.
Puisons dans notre diversité, notre force collective : marchons ensemble le futur c’est maintenant !
Lorsque la guerre se développe que les dépenses militaires augmentent comme jamais dans l’histoire de l’humanité (2013 milliards de dollars en 2021), que la menace d’utilisation possible des armes nucléaires réapparaît, et que la paix mondiale est menacée, il est urgent d’agir pour dire stop, ça suffit !
Face aux défis auxquels nous sommes confrontés, c’est le moment de se faire entendre : non à une économie de guerre, oui à la satisfaction des besoins sociaux. Aucune de nos différences de conviction, d’appartenance ou de sensibilités philosophiques, politiques, religieuses, syndicales ne doivent faire obstacle à l’expression de cette aspiration commune.
Une constante : ce sont toujours les peuples qui payent l’addition et sont les victimes des guerres !

Tribune publiée dans Basta !

La jeunesse du monde entier se mobilise à nouveau les 23 et 24 septembre, sous l’impulsion du mouvement global Fridays for Future, qui veut notamment des formations dès le plus jeune âge aux enjeux climatiques. Voici leur appel.
Ce weekend, nous ferons la grève pour le climat pour porter le message d’urgence de notre génération sur le climat et la revendication de l’intégration des enjeux climatiques à l’ensemble des formations.
Malgré les alertes répétées des institutions scientifiques sur les conséquences graves du réchauffement climatiques, nos dirigeant.es successifs n’ont pas été à la hauteur de la crise à surmonter. Nous en payons aujourd’hui les conséquences.
Les conséquences de ces grands dérèglements se font déjà ressentir jusque chez nous : sécheresses, canicules et incendies ont lourdement affecté le pays et sa population. Seulement cet été, c’est un million de personnes qui ont été déplacées en Somalie à cause de la sécheresse, tandis que le Giec (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) annonce jusqu’à 243 millions de réfugié·e·s climatiques d’ici à 2050.

Notre génération grandit au cœur de cette crise climatique, et en sera bien plus affectée que sur toutes les précédentes. Nous voudrions profiter de notre jeunesse pour connaître l’insouciance, la légèreté et ne pas avoir à nous préoccuper de savoir dans quelles conditions allons nous devoir, plus tard, lutter pour vivre en paix, pouvoir boire, manger, s’amuser. Nous aurions aimé ne pas avoir à nous demander si nous allons vivre ou survivre.
Nous appelons à ce qu’une formation aux enjeux climatiques soit intégrée à l’ensemble des formations dès le plus jeune âge, mais cela ne suffit pas. Nous avons besoin que les leaders économiques et politiques engagent des changements à grande échelle, investissent massivement pour la transition écologique, acceptent de renoncer à contenter les intérêts privés et recentrent leurs choix sur la protection de la population.
Pour espérer maintenir le réchauffement climatique sous le seuil acceptable des 1,5°C fixé lors des accords de Paris, un changement global de notre société est nécessaire. Nous devons tout changer : notre consommation, notre production et nos modes de vie.

Plus d’informations sur https://fridaysforfuturefrance.fr/

Jeudi 22 septembre Retour case-tribunal

Retour case-tribunal le jeudi 22 septembre pour l’empêcheur de circuler en rond. Le délit d‘entrave à la circulation est bien conforté par la Cour de cassation qui ne juge pas nécessaire de porter cette question devant le Conseil constitutionnel.
Non ! On ne doit pas gêner la course d’honnêtes automobilistes.
Même si l’on est porteur d’un gilet jaune, même si l’on estime indispensable de le faire au vu de l’urgence écologique et sociale.
Cela ne se fait pas, un point c’est tout.
C’est un délit et comme tel, il doit être condamné.

A ce jour, l’amende contestée pour délit d’entrave à la circulation s’élève à 380€ avec la menace d’inscription de la condamnation au casier judiciaire. Trois camarades de lutte ( Annick, Daniel et Didier ) viendront témoigner au procès et apporteront, nous l’espérons, de quoi faire pencher la balance du bon côté…

Dans tous les cas, si le jugement s’avère une nouvelle fois défavorable, un appel reste possible. Des procès similaires se sont tenus dans d’autres villes et les militants inculpés ont souvent obtenu la relaxe :
L’observatrice de la LDH poursuivie pour entrave à la circulation relaxée
Deux gilets jaunes verbalisés pour « distribution de tracts » relaxés à Montpellier
Droit de manifester : Frédéric Vuillaume est relaxé !
Toutefois, le parquet d’Angers est connu pour son côté rigide et conservateur et pourrait lui aussi faire appel en cas de victoire…
En attendant, rendez-vous le jeudi 22 septembre devant le palais de justice d’Angers entre 13h et 14h ( bouquinerie et cantine solidaire du RAARE pour aider aux frais du procès ).
Contre l’intimidation et la répression de celles et ceux qui protestent.
Pour défendre le simple droit de manifester
.
ENTRAVONS !!!!

Jeudi 22 septembre 11H30 Mobilisation dans la santé et l’action sociale

​L’Union syndicale départementale (USD) CGT de la Santé et action sociale de Maine-et-Loire appelle à une journée de mobilisation des professionnels de la santé et de l’action sociale, ce jeudi 22 septembre. Parmi leurs revendications : la revalorisation des salaires et l’augmentation des moyens humains et financiers.
« Après l’été catastrophique que nous avons vécu dans nos services, dans nos établissements, pour la CGT, ne rien faire n’était pas une option. » Dans le cadre de la mobilisation nationale,​ l’Union syndicale départementale (USD) CGT de la Santé et action sociale de Maine-et-Loire veut porter la voix, jeudi 22 septembre, pour alerter sur la souffrance au travail des professionnels de la santé et de l’action sociale, leurs revalorisations salariales et tirer l’alarme sur l’accueil et la prise en charge des patients.
Jeudi 22 septembre, rassemblement à partir de 11 h 30 place du Ralliement, à Angers.

Mercredi 21 septembre Place de la Paix 18H

A l’initiative du Comité angevin du Mouvement de la paix, retrouvons-nous mercredi 21 septembre à 18 heures place la Paix.

Lorsque la guerre se développe tous azimuts, que les dépenses militaires augmentent comme jamais dans l’histoire de l’humanité (2013 milliards de dollars en 2021), que la menace d’utilisation possible des armes nucléaires réapparaît, et que la paix mondiale est menacée, il est urgent d’agir pour dire stop, ça suffit !
Alors qu’une nouvelle guerre, lancée par la Russie, se développe en plein cœur de l’Europe, avec comme protagonistes non seulement la Russie et l’Ukraine, mais aussi les États-Unis et l’OTAN, une extension mondiale de la guerre n’est pas à exclure. Il est urgent d’affirmer notre solidarité car nos destins sont liés.
Il est donc urgent de se mobiliser pour obtenir des politiques sociales, économiques, culturelles, nationales et internationales de paix s’inspirant de la Charte des Nations Unies et respectueuses de tous les droits humains. L’enjeu, c’est la construction d’une Europe et d’un monde de justice, de solidarité, de fraternité,  de sécurité commune, de Paix à laquelle nous aspirons toutes et tous.

Partout dans le monde, partout en France, face aux défis auxquels nous sommes confrontés, c’est le moment de faire entendre nos exigences en faveur de la paix, du climat, du respect de la planète, du désarmement nucléaire, de la justice sociale, du vivre ensemble en paix, de l’amitié entre les peuples et les individus.
Non à une économie de guerre, oui à la satisfaction des besoins sociaux (santé, protection sociale, petite enfance, éducation et recherche, retraites, personnes âgées, …)
Aucune de nos différences de conviction, d’appartenance ou de sensibilités philosophiques, politiques, religieuses, syndicales ou autres ne doivent faire obstacle à l’expression de cette aspiration commune.
Une constante : ce sont toujours les peuples qui payent l’addition et sont les victimes des guerres !

Samedi 17 septembre Fêtons le RAARE !

Le Cercle 49 relaie cette invitation fort sympathique du RAARE
( Ravitaillement Alimentaire Autonome & Réseaux d’Entraide ) :

🎉Oye oye! La fête du RAARE approche à grand pas !
🌞 Vous l’attendiez, elle arrive dans moins d’un mois, le samedi 17 septembre !
🎶 Quoi de mieux que de commencer la rentrée en musique au Petit Faiteau ? ( à Saint-Georges sur Loire )
Nous vous y attendrons avec impatience à partir de 15h !
Au programme :
🌱 Dans l’après-midi, visite du jardin, village asso, table ronde…
🎤 Le soir : concerts !
🍴🥞 Crêpes et repas sur place !
💶 Entrée à prix libre
⚠️ Toutous autorisés mais en laisse

Du vert aussi…

Si ce weekend, le groupe Cité Jaune Anticapitaliste a su agrémenter d’un peu de jaune le programme des Accroche-coeurs, le Cerce 49 tient à saluer cette initiative du groupe Greenpeace Angers qui lui, est allé le pimenter d’une touche franchement verte !
Vendredi soir, en pleine cérémonie d’ouverture du festival sur la place du Ralliement, les militants écologistes ont déployé quelques belles banderoles devant les officiels de la mairie :
« Eh non… nous ne pouvions pas passer à côté d’une telle occasion : l’inauguration de notre génialissime festival des Accroche-coeurs ! Un magnifique dragon de nos ami.e.s de Paris pour nos retrouvailles avec les Accroche-coeurs … et une banderole haute en couleurs pour rappeler à Christophe Béchu, notre ancien maire, devenu Ministre de la Transition Écologique, que nous étions bien déçus de son mandat de maire et de ses débuts en tant que ministre…
Monsieur Béchu : Stop au Blabla, Place aux Actes ! »
Bravo les artivistes, on ne lâche rien !

Du jaune au programme des Accroche-coeurs

Ce samedi après-midi, le groupe CJA avait décidé d’ajouter une touche de jaune au programme des Accroche-coeurs : une magnifique brochette de banderoles entourant le bassin du Mail et une table-souvenir des nombreux samedis angevins animés par les Gilets jaunes depuis le 17 novembre 2018.
Après tout, cette nouvelle édition des Accroche-coeurs était bien placée sous le signe des retrouvailles ?
Une animation bon enfant donc, très appréciée des passants et qui n’a pas coûté un sou à la ville !

Ciné-Débat autour du nucléaire

Le Cercle 49 relaie cette invitation
de l’antenne locale du réseau Sortir Du Nucléaire :
Et vous, que ferez-vous en cas d’accident nucléaire à Chinon ?
Venez en discuter avec nous atour du film « L’été nucléaire »

vendredi 16 septembre à 20h
au centre Jean-Carmet à Mûrs-Erigné.

Une exposition de dessins réalisés par une artiste japonaise à partir de paroles d’enfants de la région de Fukushima sera visible à partir de 15 heures dans la salle principale du centre Jean Carmet ( entrée libre ). Cette exposition présente au moyen de 12 panneaux issus du travail de recherche de Madame Akiko IDA anthropologue, le vécu et les interrogations des enfants de Fukushima suite à l’accident nucléaire de 2011. Ils sont illustrés par des dessins de Misato Yugi dessinatrice au Japon.
L’actualité autour du nucléaire est bouillante, ce n’est donc pas le moment de faiblir ! Venez nombreux.ses !!

Dimanche 11 septembre Vive la presse libre !

À l’occasion du deuxième anniversaire de La Topette, la presse indépendante d’investigation et satirique des Pays de la Loire s’invite au Héron carré.

À l’occasion des deux ans de La Topette, nous avons le plaisir de vous inviter à une discussion et un apéro avec la fine fleur de la presse satirique et d’investigation des Pays de la Loire.
Rendez-vous ce dimanche 11 septembre à 17h30 à la guinguette du Héron Carré au parc Balzac à Angers pour une discussion suivie d’un apéro autour de l’importance d’une presse locale qui n’a pas peur de mettre les pieds dans le plat.
Venez rencontrer, échanger et découvrir autour d’un verre les journalistes de :
La Topette, journal local, populaire et indiscipliné du Maine-et-Loire

La lettre à Lulu, le sale gosse de la presse nantaise

Le Sans-Culotte 85 le canard vendéen qui ne joue pas les fayots

A DIMANCHE ET TOPETTE !