Mardi 3 février, le Café repaire sur la piste de l’anticapitalisme…

Question : ça veut dire quoi au juste être « anticapitaliste » ?

Ce nouveau Café repaire sera l’occasion pour chacun de préciser comment se définit son sentiment « anticapitaliste ».

« Le capitalisme est malade. » nous dit-on très souvent en ajoutant qu’il faut vite l’achever. Mais ne serait-ce pas plutôt le contraire ? A l’évidence, le capitalisme ne s’est jamais aussi bien porté qu’aujourd’hui et c’est lui qui pourrait bien finir par nous achever ! Alors essayons ensemble de nous mettre d’accord sur le remède anticapitaliste à lui appliquer…

Débat ouvert à tous en présence de militants d’organisations de sensibilité  « anticapitaliste ». Ont été invités les comités locaux :
du Nouveau Parti Anticapitaliste
du Parti Communiste Français
du Parti de Gauche
de Lutte Ouvrière
d’Alternative Libertaire
de la Confédération Nationale du Travail
et d’ATTAC
Café repaire anticapitalismebanques5

Publicités

Samedi 14 février : faire vivre le mot Fraternité

En ce mercredi 4 février 2015, devant un parterre de journalistes, la nouvelle réquisition est dorénavant officialisée. Cela fait maintenant plusieurs hivers que le CSSP49 se voit  contraint de soutenir la réquisition de bâtiments vides voire abandonnés. Pour faire face à l’impuissance manifeste et revendiquée des pouvoirs locaux, cette jolie demeure accueillera plusieurs demandeurs d’asile (de Somalie notamment). La maison se trouve dans le voisinage immédiat du BioPôle. Pour l’Agglo, il est sans doute plus simple de racheter les maisons voisines aux personnes qui se plaignent des odeurs que de faire fonctionner correctement le BioPôle.

vigipirateCependant, l’aménagement des lieux n’est pas finalisé et nous lançons un appel pour recevoir du soutien, à la fois matériel mais aussi humain. Si vous voulez apporter votre contribution, vous êtes les bienvenus.

D’un point de vue matériel, nous sommes à la recherche de matelas, couvertures, chaises, tables, réchaud électrique, chauffage  électrique, ustensiles de cuisine, vêtements, serviettes de toilettes… D’un point de vue humain, il s’agit d’assurer une présence auprès des habitants et ainsi d’empêcher toute forme d’intimidation ou tentative d’expulsion illégale.  A partir de samedi prochain, les portes de la maison seront ouvertes à tous ceux et celles qui veulent apporter leur soutien aux nouveaux habitants. Ces derniers doivent savoir qu’ils ne sont pas seuls, laissés dans l’indifférence générale, qu’ils peuvent compter sur un certain nombre de personnes.

pauvres
Samedi 14 février, à partir de 14h, aura lieu la pendaison de
crémaillère avec musique et soupe angevine. Vous y serez les bienvenus, sans caviar mais le sourire au coeur. Une manière aussi de dénoncer la sinistrose ambiante et l’inertie des pouvoirs locaux.
Les restrictions budgétaires sont malheureusement trop souvent mises à l’honneur ces derniers temps. Il s’agit principalement d’une question de volonté politique et de choix. Les uns préfèrent
s’équiper en caméras de surveillance, d’autres préfèrent renflouer les caisses d’un parc qui ne prendra jamais racine. Nous, avec pas grand chose et notre bonne volonté, préférons mettre les gens
à l’abri.
La fraternité est belle… dans les discours et sur les frontons des mairies. Mais c’est encore mieux quand elle est mise en acte !
Lieu dit de la Petite Pignonnière, Boulevard de la Romanerie
200 mètres après l’arrêt BioPôle (Ligne 10), la première maison sur la droite

squatA l’appel du   Collectif de Soutien aux Sans Papiers 49

Le reportage d’Angers Télé sur la réquisition d’une maison pour loger les sans papiers. (à partir de 02:45)
angers-tele-biopole

FR3 (à partir de 5:23)FR3-bipole

 

courrier-5fevrier

Merci à Cédric

Deux souvenirs de ce Café repaire « anticapitaliste » …
Les mots lâchés par les uns et les autres sur ce tableau blanc.
Et pour une fois que je me laissais aller à boire du Coc….  à cause d’un problème d’estomac barbouillé, notre ami Cédric ( jeune dessinateur qui débarque sur Angers ) ne m’a pas loupé ! Encore merci.

Portrait anticapitalistepanneau-anticapitalisme

Et maintenant, place à… la liberté d’expression

Café repaire Charlie

La liberté d’expression ne se décrète pas, elle se construit…
Hommage au travail et au courage des dessinateurs assassinés.
Et puis on reparle de tout ça ! Le Café repaire est un lieu où s’exerce la liberté d’expression, non ? Alors à mardi 20 janvier, 19h30
au Challenge ( pas au pays merveilleux de Charlie ).

Quelques pistes de réflexion avant la foire d’empoigne :

Je ne suis pas Charlie


Pas leur place


Merde on a oublié d’inviter Poutine !


Une provocation absolue


Les pièges de l’union nationale


Rendons hommage à Charlie Hebdo : boycottons la manifestation !

charlie200

Pas de marche blanche pour moi dimanche…

Pas de marche blanche pour moi dimanche, je relirai mes vieux Charlie en imaginant le foutu bazar qu’ils doivent mettre là-haut…charlie15A vous, qui nous sommez aujourd’hui de nous aligner, le doigt sur la couture de l’uniforme national, nos potes de Charlie ne sont plus là, hélas, trois fois hélas pour vous dessiner d’un trait de génie vos quatre vérités…

Vous qui les appeliez « gauchistes » d’un air méprisant.
Vous qui les qualifiiez « d’insolents » d’un air condescendant.
Vous qui les traitiez de « doux-rêveurs » d’un air suffisant.
Vous qui les étiquetiez « d’extrême-gauche » d’un air suspicieux.
charlie1Vous appelez à l’unité nationale alors qu’ils abhorraient le nationalisme.
Vous appelez à relayer la parole des bigots alors qu’ils détestaient l’église.
Vous appelez à se ranger derrière les élus alors qu’ils conchiaient le pouvoir.
Vous appelez à l’ordre et à la sécurité alors qu’ils réprouvaient la police et l’armée.

charlie 5Je ne participerai pas à cet odieux détournement du vent libertaire qui soufflait sur leurs dessins en me rangeant aux côtés de ceux qui les méprisaient hier.

Ce serait les faire taire une seconde fois.

charlie 4Quant à cette fameuse « liberté » que vous brandissez comme un Graal, nous savons tous qu’elle ne sera toujours, au mieux qu’un vain fantôme, au pire que celle du renard dans le poulailler tant que ne règneront ici-bas, ni égalité ni fraternité.
Nous ne serons libres que quand le dernier miséreux aura trouvé place au banquet des hommes. Nous ne serons libres que quand le dernier sans-papiers sera accueilli comme un frère sur la terre des hommes.
Alors seulement, nous serons vraiment libres de vivre…
et de nous exprimer.

 Comme le fait notre ami Yannis Youlountas  : NON ! ou comme le ferait notre ami Noël Godin : Entartons-les, tous ces Charlie !

Le texte de Youlountas à lire > ICI
Sa première réaction à l’attentat contre Charlie Hebdo

nous sommes Charlie
La récupération tous azimuts de « l’esprit Charlie » bat son plein : voilà la star du football international Zlatan Ibrahimovic qui s’époumonne « Je suis Charlie ! » sur le gazon avec ses collègues millionnaires du PSG. Quand on sait comment Charlie considérait ces professionnels de l’abrutissement généralisé…charlie9Et ça continue ! Au tour maintenant de notre Depardieu national, grand ami des tyrans policiers faucheurs de liberté d’expression et admirateur du Dieu-argent, affublé du T-shirt « Je suis Charlie« . C’est juste écœurant…charlie13Aujourd’hui, Willem ( le dessinateur néerlandais de Charlie Hebdo ) vient d’ironiser lui-même à propos de ces soutiens venus du monde entier : « Nous avons beaucoup de nouveaux amis, comme le pape, la reine Elizabeth ou Poutine : ça me fait bien rire. Nous vomissons sur tous ces gens qui, subitement, disent être nos amis. »

willem                                                                                                         ( dessin de Willem )

charlie14                                                       Tout est dit…

Samedi 10 janvier – Soutien aux demandeurs d’asile

A tous ceux qui sont révoltés par ce qui s’est passé dans les locaux de Charlie Hebdo, voici un geste simple pour faire vivre le courage et la pensée humaniste de ces dessinateurs comme l’illustre ce dessin de Riss, touché par les balles lui aussi dans l’attaque du journal…
vigipirateAlors répondons à l’appel du Collectif de soutien aux sans papiers en venant manifester notre solidarité avec les demandeurs d’asile
le samedi 10 janvier. Départ à 15h devant la mairie d’Angers.

Soutien