Utopie à l’horizon

UTOPIE À L’HORIZON (Yannis Youlountas)

Quand tu sauras t’aimer dans le miroir du monde,
Terrasser à jamais ton ombre aux dents immondes ;
Quand tu embrasseras les lèvres de la vie ;
Quand partout montera la fièvre de l’envie

Lire la suite Utopie à l’horizon

Publicités

Mardi 21 juillet Le changement ne viendra que de nous-mêmes

Cure d’austérité ordonnée en Grèce, macron-flexibilité prescrite en France, tarmac rouge déroulé au projet d’aéroport de NDDL, enfouissement entériné à Bure, montée inexorable du FN, détresse sociale à tous les étages ( inférieurs )… Autant de raisons de se retrouver unis et décidés à se battre encore et toujours. Rendez-vous au kiosque du jardin du Mail mardi prochain 21 juillet à partir de 18 heures. Avec piquenique et plans décolonisateurs d’imaginaire ! Comme celui de nos frères zadistes sur Oléron : Lire la suite Mardi 21 juillet Le changement ne viendra que de nous-mêmes

Finies les vacances ?

Dans la nuit du 10 au 11 juillet, entre 23h30 et 1h, les fascistes et autres militants d’extrême-droite  ont une nouvelle fois frappé dans la rue Maillé. Rappelons que cette rue atypique à Angers accueille depuis 1997 l’Étincelle, lieu militant et associatif autogéré, le squat le Sl[ï]p depuis 2008 et le 21 ( librairie alternative et militante les Nuits Bleues et atelier de réparation de vélo La Tête dans le Guidon ) depuis 2009.

Lire la suite Finies les vacances ?

La faute aux anarchistes !

Ce soir, à Athènes comme ailleurs, c’est évident : TOUT EST DE LA FAUTE DES ANARCHISTES !

Alors que le Parlement aurait pu voter paisiblement la mort des petites gens, les suicides quotidiens, les maladies non soignées, la malnutrition des enfants, les drames familiaux, les retraités sans abris, la privatisation massive du bien commun, des jeunes chômeurs et anarchistes sont venus gâcher la soirée. Car c’est eux, bien sûr, qui cassent le monde, qui font de la politique un non-sens, qui troublent la quiétude d’une Grèce prospère et qui menacent les libertés.
Oui, bien sûr. Comment n’y avais-je pas pensé plus tôt ? Ce soir, en lisant certains billets et commentaires, j’ai enfin compris : tout est de la faute des anarchistes ! Lire la suite La faute aux anarchistes !

Mercredi 15 juillet Pour une Europe démocratique, sociale et fraternelle

Rassemblement demain mercredi 15 juillet place du Ralliement à partir de 17 heures
pour dire NON  à ces dirigeants européens tyranniques !
pour dire OUI à la solidarité, la liberté et la dignité !

1y4bfccz3e
En Grèce, un peuple souverain a décidé de ne plus se laisser dicter sa conduite.
En Grèce, un peuple courageux s’est dressé face aux puissances de l’argent.
En Grèce, un peuple émancipé a tourné le dos au fascisme sous toutes ses formes pour lutter pour sa dignité.
A nous tous de le soutenir !

Appel de Yannis Youlountas

Ami, entends-tu… ( chanson à imprimer )

Grèce 9

Mardi 21 juillet le CERCLE au kiosque du Mail

En ces temps estivaux, le Cercle 49  vous invite à délaisser un peu  les écrans d’ordi  et propose de se retrouver mardi 21 juillet à partir de 18 heures au kiosque du jardin du Mail.  Essayons de voir ensemble ce qui peut être fait ici en pays angevin pour ne pas déserter la révolte grecque, pour venir en aide à la jeune ZAD d’Oléron , pour réagir localement à l’approche de la COP 21,  pour soutenir les demandeurs d’asile, pour préparer les Café repaire de rentrée… Bref, comme dit Yannis Youlountas dans un de ses derniers mails  « pour multiplier les rencontres par-delà nos différences : des rencontres entre les diverses façons de penser et d’agir qui composent les mouvements et les luttes pour la sauvegarde de l’humain et de la terre contre le pouvoir mortifère de l’argent. »

Occupons l’espace public ! Faisons y entendre d’autres voix, d’autres voies…Y’aura des tables et des pliants, apportez à boire et à manger.

Grèce 16Dans le cadre du projet du Cercle ( création d’espaces de rencontre et d’éducation populaire, ouverture aux alternatives à ce monde de brutes ), nous montons un groupe d’expression artistique Les pieds ici, les yeux ailleurs ( chanson et théâtre essentiellement ) à visée sociale et humaniste. Groupe qui sera amené à proposer son soutien aux divers mouvements de lutte ainsi qu’à initier des actions de rue. L’idée est d’être assez nombreux pour pouvoir répondre présent aux appels des résistances ici et là sans se prendre trop la tête avec des contraintes de répétition ( en comptant tantôt sur l’un, tantôt sur l’autre ).

Pour tous ceux qui souhaitent donner un coup de main à ce projet, venez nous rencontrer  mardi 21 juillet à partir de 18 heures au kiosque du jardin du Mail  avec vos textes, vos instruments, vos idées… Il n’y aura PAS de casting, qu’on se le dise !
Et surtout, ne vous trompez pas de Cercle : RDV kiosqueLe nom Les pieds ici, les yeux ailleurs est extrait d’un poème de Victor Hugo ( Les rayons et les Ombres 1840 ) dans lequel il dit de l’utopie :
Le poète en des jours impies
Vient préparer des jours meilleurs.
Il est l’homme des utopies;
Les pieds ici, les yeux ailleurs.

C’est comment qu’on va où ?

Grèce 6Un autre texte de Yannis Youlountas :

RÉPONSE À UN COMPAGNON LIBERTAIRE PERPLEXE DEVANT MON IMPLICATION DANS LA CRISE POLITIQUE EN GRÈCE.

Cher Jacques, l’anarchie est également mon horizon politique, mais je doute que, dès demain matin, d’un coup de baguette magique, on puisse miraculeusement raser gratis, se nourrir, se soigner, dans une Grèce dévastée et très dépendante. Tout ça, juste en claquant des doigts et en taguant des A cerclés sur les murs.
Je ne crois pas aux miracles. Et, surtout, je ne jouerai pas avec le feu et la vie de 11 millions de personnes dont environ 300 000 qui sont en grande précarité, donc en danger de mort. 300 000 personnes qui ont déjà reçu 200 millions d’euros d’aides financières de ce gouvernement qui est tout de même très différent du précédent, plus de l’aide médicale, ainsi que de l’eau et de l’électricité gratuite ou à prix symbolique, malgré la quasi-faillite financière, les caisses vides et la violence incessante de la BCE, là où le gouvernement français fait exactement l’inverse.
Je vois ce qui n’est pas fait, Jacques, mais je vois aussi ce qui est fait. Et aucune idéologie ne me dictera ce que je dois voir ou occulter. J’évalue et choisis d’agir en situation et j’analyse également les raisons, les processus, au-delà de nos montagnes de préjugés qui nous éloignent souvent des réalités.

Grèce 7
D’autre part, pour avancer vers l’utopie, il ne suffit pas de renverser le pouvoir, quel qu’il soit, mais il faut aussi et surtout renverser nos manières de penser et d’agir, c’est-à-dire notre imaginaire social. Et cela nécessite un travail d’éducation populaire, des débats, des convergences de luttes, des synergies et des rencontres au-delà du cadre des convaincus.
De plus, même si mon utopie est libertaire, je n’affirme pas détenir toute la vérité et mes camarades de la vraie gauche ou mes amis écologistes ne sont pas a priori plus bêtes que toi et moi. C’est donc également une affaire d’humilité que de se mêler à certaines luttes importantes, sans faire bande à part ni regarder de haut ceux qui relèvent leurs manches d’une façon un peu différente. Je suis pour l’égalité réelle, donc contre toute aristocratie de la pensée politique. J’observe parfois certains de mes compagnons se gargariser d’avoir les mains pures en restant sur le rebord du monde à ressasser des textes écrits il y a 150 ans en attendant le grand soir, au lieu de continuer à marcher vers l’utopie à travers des expériences hétérodoxes, mais fertiles.

utopie
Oui, ce qui se déroule en Grèce est hétérodoxe, y compris pour les gens de gauche et les écolos qui en perdent eux aussi leur latin. A fortiori pour nous.
Mais ce qui se passe en Grèce est une ligne de front à laquelle il serait fou de manquer. Ce qui se passe en Grèce dépasse nos petites personnes et nos diverses chapelles politiques. Ce qui se passe en Grèce est une fenêtre. Une fenêtre rare dans le temps et l’espace. Une fenêtre qu’il serait dommage de manquer, car elle pourrait ouvrir sur beaucoup de choses et bouleverser les perspectives. L’opportunité de provoquer l’échec des pires tyrans qui soient en Europe et donc de remotiver tout un continent plongé dans la résignation.
Qui te dit, Jacques, que ce qui se passe en Grèce n’ira pas plus loin, tôt ou tard ? Qui te dit que beaucoup de mes camarades et ami-e-s n’auront pas eux-mêmes le désir d’aller plus loin vers l’utopie, en avançant en si beau chemin ? Qui te dit qu’en luttant avec mes camarades et ami-e-s, je ne lutte pas aussi pour cette utopie qui nous est chère ?
Tout ce qui se passe en Grèce, dans sa grande diversité, depuis Exarcheia jusqu’au Parlement et à la commission pour l’audit de la dette, depuis les ZAD jusqu’au initiatives solidaires autogérées, tout ça, c’est pour moi l’un des berceaux d’un autre monde. Et ce berceau, pour rien au monde, je ne le laisserai piétiner. (Yannis Youlountas)

drapeau pirate