Dimanche 7 juin on se bouge… pour dire non au nucléaire !

A tous ceux qui ne pourront pas prendre le car ce week-end pour participer à l’action 100 000 pas à Bure et rejoindre la résistance contre ce projet insensé d’enfouissement de déchets nucléaires , manifestons notre soutien en nous rassemblant place du Ralliement ce dimanche 7 juin à 15 heures.
Banderole, affichages, chansons, tracts et prises de parole.

Épreuves sportives envisagées  :
Saut de fut contaminé
Course à l’abri antiatomique
Lancer de déchet radioactif
Tir à l’éolienne
Les combinaisons de protection nucléaire ne seront pas fournies !

Tout-angers-bouge pour dire stop nuke
Les personnes qui veulent aider à l’organisation de cette action de rue ( stockage du matériel, distribution de flyers, répétition des chansons, préparation des « épreuves sportives » et des prises de parole ) peuvent nous retrouver samedi 6 juin place de la Rochefoucauld à 13 heures 30 où nous viendrons soutenir les militants qui prennent le car pour Bure.

Bure stopLes déchets atomiques s’accumulent chaque année un peu plus. Les producteurs ont tenté d’en faire des “matières valorisables” théoriques ou des cadeaux inespérés dans des territoires soi-disant en perte de vitesse.
Mais la réalité est là : les déchets nucléaires sont ingérables. Quelque soit le mode de « confinement » qui leur sera appliqué, en attendant que leur radioactivité diminue lentement, ils sont un effroyable fardeau depuis l’origine, pour presque l’éternité.

TIRER LE BILAN de l’impasse dans laquelle est toute la filière nucléaire et dont personne ne sortira indemne.
FAIRE TAIRE une bonne fois pour toutes les gros mensonges qui font du nucléaire une industrie dite propre, sûre et pas coûteuse.
ARRÊTER impérativement de produire de nouveaux déchets, chaque jour qui passe accroît le stock. Tout mettre en œuvre pour sortir du nucléaire, avec tous les défis, les difficultés et les espoirs que cela peut porter.

Affiche_anti-nucleaire_600

Publicités

Vidéo – Zone d’Asile à Défendre – La Petite Pignonnière

On se serre les coudes à la Petite Pignonnière …

A ce jour, nous attendons l’exécution toujours possible d’un arrêté d’expulsion…
Soyez prêts lundi matin à converger massivement vers « la Petite Pignonnière » à la moindre alerte !
L’huissier est passé vendredi soir pour délivrer un « procès verbal de tentative d’expulsion. Il aurait également déclaré qu’il reviendrait lundi avec la police. La mesure d’expulsion est pourtant suspendue à l’avis du Juge de l’Exécution que nous avons saisi !

ELLE EST A TOI CETTE MAISON
sur l’air de « Chanson pour L’Auvergnat »

Elle est à toi cette maison
Toi le migrant, le vagabond
Chassé là-bas, chassé ici
Traqué, bousculé sans merci.
Toi qui es venu de si loin
Dessous son toit, peut-être enfin
Renoueras-tu le temps d’un soir
Le fil perdu de l’espoir.

Puisses-tu entre ses quatre murs
Rêver à des jours plus tranquilles
Oublier la faim, la froidure
Calmer la douleur de l’exil.
Toi le migrant, toi notre frère
Bienvenue à la Pignonnière
Empêchons-les de nous reprendre
Cette Zone d’Asile à Défendre !

Elle est à vous cette maison…

Le Tribunal d’Instance vient de prononcer deux jugements d’expulsion des lieux à l’encontre de personnes actuellement hébergées dans deux maisons, propriété d’Angers Loire Métropole.
Concernant la maison occupée par des familles roms de Roumanie un délai de trois mois vient d’être accordé par le juge d’exécution à la suite d’un recours du collectif.
Concernant la maison occupée par des personnes somaliennes, l’expulsion est possible à partir du 29 mai. Cette maison est située près de l’usine de traitement des déchets ménagers (Biopole) qui vient de cesser son activité pour des raisons de nuisance au voisinage et de sécurité des employés ( motifs qui ont amené Angers Loire Métropole à proposer le rachat des maisons du voisinage ).

pochoirun autre monde est ...Le collectif engage actuellement une action auprès du juge de l’exécution aux fins d’obtenir un délai supplémentaire. Afin de s’opposer à ces expulsions de personnes qui ont quitté leur pays pour des raisons de sécurité et de survie, nous prévoyons un grand rassemblement le samedi 30 mai à partir de 12 heures avec un repas partagé sorti du sac…
…  et une chanson à reprendre en chœur sur l’air de l’Auvergnat :  Zone d’Asile à Défendre

Ce rassemblement s’adresse à toute personne souhaitant exprimer son soutien aux habitants et son désaccord des politiques d’exclusion menées à l’échelle nationale comme à l’échelle locale et du non respect des droits fondamentaux.

RENDEZ VOUS SAMEDI 30 MAI VERS MIDI

à la PETITE PIGNONNIÈRE

BOULEVARD de la ROMANERIE à ST BARTHELEMY D’ANJOU

                    PREMIER MAISON SUR LA DROITE APRÈS L’ARRET DE BUS BIOPOLE LIGNE 10

        DIRECTION PLESSIS GRAMMOIRE SORTIE 16

squat

Samedi 30 mai 15 heures Place du Ralliement

La croissance, ça suffit !La décroissance est avant tout une remise en question de notre société de consommation, sans hypothéquer nos acquis démocratiques, sociaux et culturels. Ce n’est pas la décroissance de tout pour tous, ni un retour en arrière vers un pseudo bonheur perdu, mais bien un virage, une bifurcation, que nous devons prendre afin de sortir de l’engrenage destructeur de la société de croissance. A l’aide de ses meilleurs outils que sont le capitalisme, le libéralisme, l’ultra-libéralisme et autres néo… la société de croissance accumule dramatiquement les crises environnementales, sociales, économiques, culturelles et politiques.
Devant ce constat, il est urgent de dire à tous les  citoyens qu’il ne s’agit pas de choisir entre « croissance et décroissance » mais bien entre une décroissance volontaire et une récession subie.
Les problèmes sociaux et environnementaux de notre système ne pourront être résolus ni en ajustant quelques paramètres, ni par les seules initiatives personnelles.
C’est pour tout cela qu’il est essentiel de proposer aux citoyens un projet politique capable de transformer ce modèle qui met en danger notre avenir, de défendre un ensemble d’orientations susceptibles d’enclencher une décroissance sereine, soutenable, conviviale et tout simplement humaine.

Panneau lumineuxVenez participer à la danse collective incantatoire autour du grand totem lumineux A six sous la douzaine suivie d’une cérémonie présidée par le grand prêtre de la Divine Croissance qui accueillera tous ses fidèles en place du Ralliement le samedi 30 mai à 15 heuresApprenez la chanson > Croissance reviens !
(pour enregistrer- clic droite et enregistrer sous)

Bible

Samedi 23 mai 10h30 place de la Rochefoucault : Soutien angevin à la ZAD d’Oléron

Rendez-vous à tous ceux qui veulent venir soutenir la jeune ZAD de l’île d’Oléron samedi 23 mai place de la Rochefoucault à partir de 10h30 ( avec ou sans voiture ). Nous organiserons le covoiturage ensemble sur place selon  le nombre de personnes partantes et la disponibilité des un(e)s et des autres.
Plan de route :
Départ 11 heures de la place de la Rochefoucault.
Passage par Nantes pour participer à la manifestation contre Monsanto ( piquenique place Royale, défilé à 14h )
Départ Nantes 17h, arrivée sur la ZAD à 20h.
Retour possible le dimanche soir ou bien le lundi de Pentecôte.

N’hésitez pas aussi à nous apporter du matériel que nous chargerons dans les voitures. Les besoins sont les suivants :
Matériaux de construction :
Poutres, planches, palettes, cordes, paille, panneaux, clous et vis, câbles et fils électriques…
Outillage :
Brouette, pelles, pioches, marteaux, scies, pinces : tenailles et plates, tournevis jusqu’à petits, burin, truelle petite et grande, gamate, taloche, casques, lunettes, piles…
Mobilier :
Tables et chaises, placards, gazinière, vieux frigo, matelas, canapés…
À terme il y aura sans doute un jardin, même si la saison de jardinage s’avance :
Graines : ce que vous avez que l’on peut encore semer cette année,
outillage de la bêche à l’arrosoir en passant par un panier, des futs pour l’eau douce…
Et le plus important : des bras, les personnes qui vont avec et des sourires 🙂 Merci !

Le zadiste

Samedi 23 mai : soutien à la ZAD d’Oléron !

zad-oleronPlus que jamais, la jeune ZAD d’Oléron a besoin de nous !
Nous invitons les Angevin(e)s à se rendre sur place le week-end de la Pentecôte, départ samedi 23 mai avec covoiturage.

>>> Inscription ici sur formulaire.

Communiqué après expulsion de la ZAD « la Maison Heureuse » à Boyardville le mardi 12 mai 2015 :

La ZAD de la maison Heureuse fêtait son premier mois d’occupation officielle le 11 Mai.
Mardi matin à 6 heures, le 12 mai, une compagnie de 110 unités encerclait la Maison Heureuse. Des moyens extrêmement militarisés ont été déployés, notamment des bateaux autour du site pour nous empêcher de s’enfuir par la mer. Il y avait un hélicoptère, une équipe formée à l’escalade de bâtiments, un bélier, des maîtres chiens, des démineurs, du personnel du Ministère de l’intérieur (photographe et cameraman), des gardes-mobiles, le PSIG, la DGSI, la SDRT, un peloton de renseignement de la gendarmerie, des gendarmes locaux et du continent ( unité de Charleville-Mézière par exemple ) et du beau monde en civil. Au même moment la ZAD d’Echillais nous appelle pour nous avertir qu’ils et elles se faisaient attaquer, il était 06h 05.
zad1L’État a voulu frapper un grand coup pour affaiblir le mouvement. Dominique Bussereau, le Président du Conseil Départemental de la Charente-Maritime déclare à Manuel Valls et Bernard Cazeneuve « que l’évacuation d’Oléron et d’Echillais » signifie que la légalité républicaine est maintenant respectée. Comment peuvent t-ils parler de légalité républicaine ? Cet acte est une dérive de plus à l’encontre de la démocratie. Prochainement l’Etat défigurera la Maison Heureuse, lundi 18 mai des ouvriers devraient murer le bâtiment et mettre des portes blindées sur un si bel endroit. C’est de la dégradation délibérée, un saccage de plus exposé aux yeux de tous-tes. D’ici quelque temps, un promoteur va louer les bâtiments pour en faire un centre de remise en forme pour sportifs de haut niveaux. Privatiser un lieu public classé historique pour le profit, c’est bien la marque d’un néolibéralisme décomplexé qui ne se cache plus. A la place d’un centre pour des Zlatan et autres stars milliardaires, faisant d’Oléron une réplique de l’Île de Ré, nous défendions le projet d’un centre culturel et social, un espace de gratuité et d’échange, ce qui manque cruellement à l’île. En outre, des plantes en voie de disparition et protégées ont été recensées dans l’enceinte de l’établissement, et nous étions sur le point de demander à l’intégrer dans la zone Natura 2000 voisine.
zad2Ces deux interventions simultanées sur les ZAD d’Oléron et d’Echillais auront mis au total 16 copains et copines en garde à vue. Deux d’entre eux ont été mis hors de cause, quatre autres ont fait l’objet d’un rappel à la loi, et sept seront convoqué-e-s le 11 septembre à 9 heures au Tribunal Correctionnel de la Rochelle dans le cadre d’une comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité. Deux copains ont été transférés au parquet le 13 mai à 9h du matin et ils seront jugés au Tribunal Correctionnel de la Rochelle le 9 juillet à 16 heures. L’un passe pour outrages et violences sur gendarmes pour des faits antérieurs qu’il conteste, et pour recel d’électricité avec dégradations. En attendant, il a interdiction de se rendre dans la commune de Saint-George, sous peine de détention provisoire jusqu’au jugement. L’autre copain est accusé de recel d’électricité avec dégradations et refus de prélèvement d’ADN et il a aussi interdiction de se rendre sur toutes les communes de l’ile d’Oléron sauf celle de Dolus ; et interdiction de voir tous les personnes présentes lors de l’expulsion jusqu’au jugement sous peine de détention provisoire.
zad4Suite à notre arrestation, nous avons été éparpillé-e-s sur Rochefort, Marennes, Nieul-Sur-Mer, Cozes, Saint-Jean-d’Angély, Angoulins, Pons, Saintes, Jonzac et l’Ile de Ré. A noter, personne n’a été dans une gendarmerie sur l’Ile d’Oléron. Les 4 toutous ont été mis à la fourrière de Saint Pierre d’Oléron et nous avons dû payer 100 euros pour les récupérer. Le village de Boyardville a été quadrillé de gendarmes et ils ont fouillé tous les véhicules y entrant . Les forces de l’ordre empêchaient tout rassemblement autour de la Maison Heureuse et des pelotons patrouillaient tout autour. Le site est encore bien surveillé par les chiens de garde de l’Etat, et la Maison Heureuse n’est donc plus accessible.
zad3C’est donc une chance qu’un ostréiculteur nous propose une terre sur Dolus, Route des huîtres. Nous commençons dès aujourd’hui à investir le site de la nouvelle ZAD d’Oléron, et nous voudrions utiliser que des matériaux écolo pour nos constructions, dans le respect de notre environnement et du vivant que nous défendons. Ce site est magnifique et cette nouvelle ZAD se trouve au cœur d’un site ostréicole d’importance.
La lutte ici ne fait que commencer !

L’expulsion de la Maison Heureuse doit renforcer le mouvement, car l’enjeu est important. Le projet de filières de moules et d’huitres dans la Malconche est surdimensionné, financé à 70 % par l’argent public. Il ne servira qu’a une poignée d’ostréiculteurs avide de vouloir produire plus en mettant en péril le reste de la profession restant dans le bassin, et menaçant le fragile équilibre de l’écosystème marin. Le projet de la Malconche n’est qu’un début, à terme c’est 14 000 hectares de zone aquacole qui devrait être mis en place sur les côtes de la Charente-Maritime, d’Oléron jusqu’à la Rochelle.
Les travaux dans l’Anse de la Malconche devraient commencer très rapidement. Mais il reste encore des recours juridiques pour stopper le chantier, mais pour cela nous avons besoin du soutien de la population pour faire monter la pression face au CRC ( Comité Régional de Conchyliculture ), la lutte ne fait que commencer !

zad1Les besoins : clous, marteaux, scies, pelles, pioches, planches, palettes, poutres, cordes, pailles, batteries, panneaux solaires, trousses de secours, HE également ( lavande, tea tree ), vis, matelas, piles ( AAA / AA )

Ici ou ailleurs soyons partout, ZAD Partout !  ZAD de l’île d’Oléron

Le zadiste

Dimanche 7 juin place du Ralliement : soutien à la résistance sur le site de Bure

A tous ceux qui ne pourront pas prendre le car ce week-end pour participer à l’action 100 000 pas à Bure et rejoindre la résistance contre ce projet insensé d’enfouissement de déchets nucléaires , manifestons notre soutien en nous rassemblant place du Ralliement ce dimanche 7 juin à 15 heures.

Banderole, affichages, chansons, tracts et prises de parole.