Le peuple crie au secours, l’État reste sourd…

Samedi prochain 12 janvier, nous marcherons à nouveau.
Nous marcherons aussi les samedis suivants
et les suivants encore si nécessaire.
Nous marcherons pour en finir une bonne fois pour toutes
avec la misère.
La misère c’est 4 millions de nos semblables
qui n’arrivent pas à se loger.
La misère c’est 9 millions de nos semblables
qui vivent sous le seuil de pauvreté
Et combien n’arrivent pas à s’alimenter correctement,
à se vêtir, à se chauffer, à se soigner ?
Combien de nos enfants ne partent jamais en vacances ?
Combien de nos seniors survivent sans ressources ?
Combien de nous vivent des conditions de travail difficiles,
stressantes, aliénantes, insupportables ?
Et combien de nous sont exclus du travail, ostracisés, inutiles ?
La misère revêt tous ces visages et bien d’autres encore…
Mais dans un pays comme la France,
la misère est tout sauf une fatalité.
Cette misère est entretenue par un système économique mortifère. Appelez-le capitalisme, libéralisme, marchandisation,
mondialisation, privatisation, rentabilité,
croissance, argent-roi…
Appelez-le comme vous voulez mais pour en finir une bonne fois pour toutes avec lui, il n’y a pas trente-six façons.
Il n’en existe qu’une seule :
PAR-TA-GER
Partager le travail et les richesses qu’il crée.
Ou comme le dit la formule consacrée  :
de chacun selon ses moyens, à chacun selon ses besoins.
Et pour cela, le seul moteur qui doit nous animer est la fraternité.
Le seul souci qui doit nous guider est l’équité.
Le seul objectif à atteindre est la dignité pour toutes et tous.

Le Cercle 49 appelle tous les Angevins, avec ou sans gilet jaune,
à se rassembler samedi 12 janvier à 14 heures au jardin du Mail
sous cette banderole :

Si le drapeau tricolore vous hérisse le poil,
venez avec vos drapeaux rouges, noirs, blancs ou arc-en-ciel…
Si La Marseillaise vous file des boutons, venez chanter avec nous
Bella Ciao, L’Internationale ou La semaine sanglante
A samedi 12 janvier pour l’acte 9 !
Appel de l’assemblée des gilets jaunes nantais :

Depuis le 17 Novembre, c’est tout un peuple
qui a découvert sa force, et le pouvoir tremble.
Face à l’arrogance du président des riches,
qui méprise celles et ceux qui n’ont rien,
celles et ceux qui travaillent pour une misère,
celles et ceux dont la retraite ne suffit plus à finir le mois,
celles et ceux qui n’en peuvent plus,
celles et ceux à qui ils refusent l’accès aux études,
celles et ceux qui ne peuvent plus se soigner,
celles et ceux que la police traque parce qu’ils n’ont pas de papiers,
celles et ceux qui dorment dehors,
celles et ceux qui refusent de voir la planète détruite
par les multinationales, celles et ceux qui se battent pour leur avenir,
nous nous sommes levés avec fierté,
pour exiger de vivre, et non de survivre.
Dorénavant, nous ne nous contenterons plus des miettes,
puisque c’est nous et nous seuls,
qui produisons les richesses de ce monde.
Acculé par la pression de la rue, le gouvernement s’en est remis
à la violence, seul moyen pour lui de se maintenir.
Des milliers d’entre nous avons été blessés par la police,
toujours au service des riches et des puissants.
Pourtant, nous n’avons pas abandonné.
Parce que nous savons qu’il ne tient qu’à nous de faire naître d’autres manières de vivre, nous Gilets Jaunes,
sommes résolus à destituer ce gouvernement.
Ce monde ne vit que grâce à celles et ceux qui le font exister,
et non grâce à ces politiciens qui le détruisent
un peu plus chaque jour.
C’est pourquoi désormais, nous nous représentons nous mêmes,
car nous sommes le peuple.
2019 sera l’année de celles et ceux qui luttent !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s