Ils écraseront les fleurs mais ils n’arrêteront pas le printemps !

Parce que je ne supporte plus ce mépris,
ces calomnies et ces violences que l’on professe
à l’encontre de toutes ces personnes magnifiques
que l’on rencontre en se rendant sur la Zad,
de leur désir de construire autrement,
de leur souhait de vivre autre chose.
de leur volonté d’enraciner l’avenir.
Ouvrez grand vos yeux, voyez la bonté et la joie de vivre.
Ouvrez grand vos oreilles, entendez le courage et la raison…

Le nouveau monde, c’est nous.
Le nouveau monde qu’ils nous proposent n’est que le rejet né de la souche en décomposition de leur ancien monde. Il est issu des mêmes racines, nourri de la même sève. Il ne prend pas en considération les nouveaux enjeux. Il réinvente toujours les mêmes solutions pour résoudre les conflits qu’il engendre sans jamais s’attaquer vraiment au problème qui est sa propre gouvernance. En cela il n’est absolument pas moderne, malgré sa technicité et son langage. Face au problème environnemental, face au problème migratoire qui lui sera de plus en plus lié, face à la captation par un nombre de plus en plus petit de plus en plus de richesses, face a l’inquiétude grandissante des populations et notamment de nos adolescents qui vont vivre dans ce monde, ils nous répondent individualisme, compétitivité, compétition, capitalisation et toujours consommation. Un nouveau monde ne peut se construire sur les vieilles recettes qui permettent depuis des siècles à certains de tout accaparer. Guerres, destructions, entretien de dictatures, reconstructions, alimentation et mode de vie pathogènes, médicaments, cliniques, déficit, banques, consommation, déchets, pollution, compétition, rester en tête, premier de cordée. Un premier de cordée qui traîne tellement de corde derrière lui que beaucoup resteront dans la plaine lorsqu’il aura atteint le sommet de sa réussite sociale. Notre nouveau monde a l’utopie de ceux qui y crurent aussi et crie « Liberté, égalité, et fraternité ». Oui notre liberté individuelle se restreint sous le joug d’une époque rendue sécuritaire face aux menaces qu’elle a créé, les inégalités de richesses sont dignes des monarchies, et les enjeux sont tels qu’ils exigent de plus en plus de solidarité entre nous. Le nouveau monde ce n’est pas rattraper un retard économique pour créer plus d’emploi. Le nouveau monde c’est réinventer la façon de produire et de consommer. Le nouveau monde, ce n’est pas la lutte contre la maladie, c’est rester en bonne santé, le nouveau mond e, ce n’est pas lutter contre l’immigration, c’est arrêter le pillage des continents, le nouveau monde ce n’est pas consommer plus, c’est vivre autrement. Vous êtes le vieux monde effrayé par l’émergence du nouveau, vous répondez à nos expériences de vie comme vos pères et vos grands-pères avant vous, par le maintien de l’ordre, vous les responsables du désordre. Votre monde est morbide et va inéluctablement à sa destruction. Le nouveau monde c’est nous.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s