Rien n’arrête le printemps, la ZAD fleurira !

A tous les Angevins,
en cas d’expulsions ou de destructions d’habitats sur la Zad,
rassemblement de protestation et d’organisation
le jour-même de l’intervention policière
à Angers à 18 heures devant la préfecture
pour ceux qui ne pourront pas se rendre sur la Zad.

Des blindés font route vers Notre-Dame-des-Landes.
Cette photo a été prise le sur l’axe Nantes-Vannes, le 6 avril au soir.
Il s’agit, vraisemblablement, d’une file de VBRG
– véhicules blindés à roues de la Gendarmerie –
dotés d’un blindage‎ pare-balles,
d’une mitrailleuse et de lance-grenades.
Des centaines de gendarmes et de policiers
se massent depuis plusieurs jours, partout en Loire-Atlantique.
On parle de 2500 militaires, et de plusieurs compagnies de CRS
à Rennes et Nantes dans les jours qui viennent.
Une attaque militaire de grande ampleur contre les habitants
de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes est donc imminente.
Elle commencerait lundi ou mardi. En plein mouvement social.
Alors que les cheminots sont en grève, que les étudiants sont
très mobilisés et que de nombreux secteurs se joignent au luttes,
Macron décide d’ouvrir un nouveau front, en plus.
Tous les moyens sont mis pour écraser toutes les contestations.
Dans un contexte d’effervescence sociale,
le président prend le risque de faire des morts et des blessés
à Notre-Dame-des-Landes. L’arrogance et la toute-puissance
de ce gouvernement est-elle donc sans limites ?
Pour un pouvoir obsédé par la communication,
cette attaque d’une zone de résistances devra être Spectaculaire :
il s’agira de détourner l’attention générale,
tournée vers les luttes sociales, en montrant des images marquantes d’affrontements dans le bocage.
Ce Spectacle devra surtout servir d’exemple,
avec un but d’intimidation, et s’adressera à toutes celles et ceux
qui se révoltent : le gouvernement est prêt à envoyer des blindés
et des milliers de gendarmes pour restaurer l’ordre par la force.
Macron parviendra-t-il à mater, pour l’exemple,
les occupants de Notre-Dame-des-Landes ?
Cette nouvelle provocation sera-t-elle celle de trop,
qui fera s’agréger les colères ?
Nous le saurons dans les prochains jours…
( publication de Nantes révoltée )
En cas d’expulsions :
– Pour celles et ceux qui peuvent, allez soutenir
la résistance sur la zone.
– Manifestation le soir des expulsions, à 18H, devant la préfecture de Nantes et autres lieux de pouvoir dans les autres villes.
– Manifestation le samedi qui suit le début des expulsions, à Nantes, 15H, Place du Cirque
– Rassemblement à la ZAD le dimanche qui suit l’expulsion.

ZAD de NDDL : nous nous engageons contre toute expulsion !
L’opération d’expulsions de la ZAD se précise pour lundi ou mardi matin. Des rumeurs parlent de l’expulsions d’une quarantaine d’ habitats !
Plusieurs personnes disent avoir vu des chars militaires dans notre direction et des engins blindés dans les environs. Nous appelons tous les comités de soutien qui le peuvent à venir sur place ce weekend et/ou à organiser des actions en réponse à ces expulsions qui seront encore une fois une preuve de la violence de l’état. L’énorme mobilisation policière et militaire nous font penser que ces expulsions soit-disant partielles, seront l’occasion de mutiler celles et ceux qui défendent d’autres manières de vivre et d’habiter ainsi que de détruire un grand nombre de lieux de vie.

Depuis plusieurs semaines, nous sommes sous la menace d’expulsions, devenues imminentes à l’approche de la fin de la trêve hivernale.
Même si elles sont présentées comme « partielles », nous sommes et restons tout.te.s déterminé.e.s et uni.e.s, quelles que soient nos divergences sur d’autres points, pour empêcher leur exécution.
Pour cela, nous nous engageons et appelons à :
– défendre la ZAD, ce qui s’est construit et vécu ici, tous ses habitats et tou.te.s ses habitant.e.s ;
– rejoindre le rassemblement annoncé à 18h à Nantes devant la préfecture le jour où ces menaces se concrétisent ;
– reconstruire tout habitat détruit ;
– réagir par les moyens nécessaires (blocages, rassemblements, actions décentralisées, etc.)
Nous appelons donc toutes les personnes solidaires de la lutte contre l’aéroport et son monde et pour un avenir commun dans le bocage
à venir nous rejoindre et/ou à nous soutenir par tous les moyens qui leur semblent appropriés.
L’ensemble des lieux et des occupant.e.s de la ZAD

Précisions en vue d’un démarrage des expulsions sur la ZAD

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s